Photo du lab

Artilect est un fablab associatif qui permet à la fois de rencontrer des personnes issues de différentes communautés et de collaborer sur des projets innovants. Sa partie pro, Artilect Lab, apporte des solutions aux professionnels sur des sujets liés au “faire” et à la fabrication numérique.

Condition d'accès
Adhésion à l’association + forfaits
A partir de 20€/an
Adresse de l'atelier
Artilect FabLab Toulouse
27bis Allées Maurice Sarraut
31300 Toulouse
Site web
www.artilect.fr
Réseau
FedLab
Contact

Capacité d'accueil
59 personnes maximum
  • Atelier de 550m²
  • Ouvert en Février 2009
  • Association loi 1901 et SAS

Artilect

Fablab MIT (formation, recherche, open lab, pro)

Visité par MakerTour le 26.11.2015 icone facebook icone LinkedIn icone Twitter icone Contact

Artilect en détails

Tout ce que vous avez besoin de savoir avant de vous rendre dans cet atelier

Horaires horaire de Artilect Moyens d'accès & accessibilité
Afficher une carte plus grande dans un nouvel onglet
  • Voiture / parking
  • Transport en commun
  • PMR
Publics & usagers Machines
  • Découpes laser
  • Imprimantes 3D
  • Fraiseuse CNC 3 axes grand format
  • Fraiseuses CNC petit format
  • Découpe vinyle
  • Traceur
  • Mini-tour numérique
  • Postes informatiques
  • Etabli outillage
  • Electronique
Services Ateliers proches

Visite guidée du Artilect

Interview de Alexis Janicot, Louis Connell, Constance Garnier et immersion dans le lieu


Les 6 thématiques de MakerTour

Comprendre en profondeur le modèle et les pratiques de cet atelier

Afin de documenter et de vous faire partager les fablabs et ateliers explorés, MakerTour a développé son propre modèle de documentation.
Retrouvez les sujets analysés ainsi que les questions posées aux lieux sur movilab.org

Finalités

La création d’Artilect provient d’une volonté de décloisonner. Le fablab veut faire se rencontrer des personnes qui ne se croisent pas habituellement dans leur quotidien et de fédérer des porteurs de projet.

Tout commence à Cornell aux Etats-Unis en 2007. Nicolas Lassabe et Lionel Dessirieix y découvrent les outils à commande numérique, notamment le projet Fab@Home. Ils repartent avec l’envie de créer un lieu pour fédérer des projets à l’aide de ces machines.

Les visites se succèdent à leur retour et l’idée se précise. Artilect sera un lieu hybride qui croiserait l’aspect recherche de Cornell, académique de Barcelone, professionnel de Philadelphie, et grand public d’Amsterdam.

Ils investissent un “placard à balais” de 12m2 à l’ancienne Manufacture des Tabacs de Toulouse. Le fablab fait son bout de chemin jusqu’en 2012, où Artilect emménage au Multiple avec La Serre et constitue peu à peu une communauté d’un millier d’adhérents. Le Fablab Festival en mai 2015 est un moment fort, 40 fablabs de France se rassemblent, la reconnaissance des acteurs locaux est unanime.

La mission d’Artilect s’est enrichie avec le FabCafé, les sections thématiques (BioFabLab, architecture, musique, etc.) et Artilect Lab pour les professionnels, (prototypage, formation, R&D et événementiel). L’époque du “placard à balais” est loin.

Usages

La population du fablab se répartit à peu près équitablement entre les étudiants, le grand public et les professionnels, avec une majorité de personnes issues de cycles d’études supérieures. Artilect est également une école de la seconde chance auprès de personnes en difficulté, en recherche d’emploi.

Les curieux viennent d’abord à Artilect pour jeter un oeil, parfois avec déjà un projet en tête. Le phénomène de l’impression 3D, les nombreux articles de presse, les échos du Fablab Festival sont autant d’incitations à venir. Côté pro, ce sont encore aujourd’hui des relations de “premier cercle” de l’association. Les salariés des entreprises qui viennent au fablab associatif deviennent des prescripteurs d’Artilect Lab par la suite.

Ce qu’ils viennent chercher ? La communauté, des échanges, des gens, des rencontres, des machines. “Ils viennent au départ pour les machines, mais reviennent pour la communauté.” De leur côté, les entreprises recherchent à maquetter, à exécuter rapidement, à être accompagnées dans leurs projets.

Les membres de l’association s’impliquent au quotidien dans les activités du fablab. Des commissions sont organisées pour les événements importants type Futurapolis. Dans la gestion quotidienne, les salariés assurent l’essentiel. Et les sections, gérées par les membres, se développent à leur rythme.

Pédagogie & animation

L’équipe du fablab (4 salariés côté asso, 6 personnes côté pro) s’organisent pour que tous soient contents et que tout se passe bien. La communauté tend à s’autogérer, les utilisateurs deviennent plus que des simples consommateurs. Pour créer une véritable expérience pair-à-pair, les membres actuels doivent participer à l’intégration des nouveaux. Sans ses 50-70 membres (hyper)actifs, Artilect ne serait pas ce qu’il est, et ne mènerait pas toutes ces actions.

Lorsque quelqu’un vient au fablab sans savoir quoi y faire, les membres invitent à découvrir le lieu et sa communauté les lundis soir. Une fois l’adhésion prise, des formations gratuites à la découpe laser ou l’impression 3D sont proposées.

Côté pro, l’enjeu est de comprendre le besoin et de proposer une solution qui corresponde. S’ils veulent “apprendre à faire par eux-mêmes”, des formations sont proposées. S’ils veulent “faire faire” par les équipes d’Artilect Lab, du prototypage et des services sont proposés. S’ils viennent pour “faire avec”, des sessions de travail sont organisées.

La dimension événementielle fait partie de l’identité d’Artilect (Fablab Festival, Futurapolis, etc.). Les salons, conférences et autres ateliers permettent de faire des mini-fablabs ailleurs, de se faire connaître, de rencontrer les citoyens et d’échanger avec eux.

Documentation

Artilect estime ne pas garder suffisamment trace de ce qui se passe dans le fablab. Un site communautaire est en train de se mettre en place doucement. La circulation de l’information sur les projets en cours se fait essentiellement de manière informelle aujourd’hui : la conversation, l’échange de fichiers de membre à membre, les rencontres du lundi soir. Il n’existe pas de wiki ou d’outil de partage de projets.

L’idéal selon eux serait d’avoir une personne qui s’occuperait de la documentation : aller voir les membres, suivre les projets en cours, réaliser un stand photo/vidéo/interview fixe à côté du FabCafé. Autre idée : laisser un téléphone portable attaché à un panneau avec un écriteau signalétique dans le fablab. Chacun pourrait prendre une photo, écrire quelques phrases sur son projet, et se servir directement de ces contenus (documentation, communication).

Côté Artilect Lab, le sujet de l’open source et de l’open hardware est abordé systématiquement. L’équipe propose des remises de 20% à 25% si le projet est partagé et/ou présenté lors des apéros projets. Si la majorité des entreprises préfèrent mettre le prix, certaines se sont déjà prêtées au jeu.

Modèle économique

Artilect a débuté par des petits projets pour financer les premières machines. Avec 10.000 euros de budget annuel les premières années, le fablab s’est développé à son rythme. Le déménagement au Multiple en 2012 marque le changement d’échelle. A partir de 2013, le fablab a pu ouvrir constamment et financé son premier emploi.

Artilect fait partie des 14 lauréats de l’appel à projets fablab du gouvernement fin 2013. Cette enveloppe de 180.000 euros, un emprunt de 100.000 euros et 20.000 euros de fonds propres ont permis de lancer Artilect Lab, partie pro du fablab (équipe, travaux, machines).

Artilect (association) possède désormais un budget annuel de 300.000 euros. Les sources de revenus sont les adhésions, le temps machines, les formations de groupe, les subventions. De son côté, Artilect Lab (SAS, filiale de l’association) a généré un chiffre d’affaires de 250.000 euros pour sa première année. Les sources de revenus sont le prototypage (50%), la R&D (25%), les formations (15%) et l’événementiel (10%). Ils pensent mettre en place un système DIY et self-service pour les pros.

Sur la question des indicateurs, Artilect nous parle du monde qui vient aux soirées présentation de projet, l’évolution du nombre de membres, de bénévoles qui s’impliquent. Le mouvement est important aussi, avec notamment la création du FabCafé, la création des sections, le nouvel aménagement, les réseaux sociaux, les startups créées (Naïo et Alg&You), la citation dans des articles type Make Magazine.

Spécificité du lab

Artilect fut le premier fablab à ouvrir sur le territoire français en 2009, à Toulouse. Le fablab est à “trois-quarts” dirigé par ses membres, véritables moteurs sur les événements comme le Fablab Festival et Futurapolis. Ils sont également à l’origine du système de sections thématiques : BioFablab (pour la biologie), architecture, musique, communication interne, communication externe, machines, formations et électronique. Grâce à eux, Artilect peut “faire en grand” en gardant l’esprit fablab.

Comme dans tout fablab, la récup’ et la réutilisation des chutes sont de rigueur chez Artilect. La consommation d’énergie est étudiée, et une signalétique adaptée pour les poubelles et le recyclage serait un vrai plus selon l’équipe.

Le principe de RepairCafé commence à intéresser les membres. Mais aujourd’hui, les utilisateurs viennent principalement pour faire des choses, plutôt que pour en réparer. De son côté, le BioFablab s’approprie ces questions avec notamment un projet de fabrication de papier bactérien, permettant de fabriquer son propre papier.

Les équipes d’Artilect et Artilect Lab se sont rendues à Lîlegal, une grande ferme reconvertie en galerie d’art post-industrielle qui s’intéresse aux pratiques alternatives : énergies renouvelables, fabrication numérique, savoirs faire ancestraux. On peut y louer des studios, et un système de “résidence de fabrication” pourrait être intéressant selon Artilect.

Les bonnes pratiques du Artilect

Les initiatives de cet atelier dont tout le monde devrait s'inspirer

Des groupes de travail autonomes et thématiques

Qu’est-ce que c’est ?
A l’initiative des adhérents d’Artilect, des sections thématiques et autonomes ont vu le jour avec une commission BioFablab (pour la biologie), architecture, musique, communication interne, communication externe, machines, formations et électronique.

Concrètement ?
La communauté des membres du fablab s’est réunie pour discuter d’Artilect, de son fonctionnement, de son organisation. Le fablab s’est développé historiquement autour d’un premier noyau de passionnés, avant de fédérer cette communauté d’un millier d’adhérents. Des groupes thématiques se sont constitués, et ont investi l’espace, notamment le BioFablab. La volonté commune était de pouvoir s’autogérer. Et comme chez Artilect, “on dit toujours oui”, ces “sections” sont depuis peu devenues autonomes. Le principe rappelle le fonctionnement des commissions créées pour des événements comme le FabLab Festival, indépendantes et connectées.

Pourquoi est-ce intéressant ?
Artilect doit tout à ses membres et bénévoles. Et aujourd’hui, le fablab et la communauté ont décidé ensemble de cette nouvelle organisation. Autant de signes d’une appropriation et un apprentissage pair-à-pair indépendant de l’équipe. Cela va contribuer à attirer de nouveaux membres, créer de nouveaux projets, et diffuser l’état d’esprit Artilect !

Pour découvrir le BioFablab, c’est par ici >

L’ouverture du 1er FabCafé français au sein du fablab

Qu’est-ce que c’est ?
Les FabCafés sont un réseau mondial de cafés dotés d’outils de fabrication numérique pour allier convivialité et créativité.

Concrètement ?
Né à Tokyo, le principe de FabCafé est de nouer le café, espace de vie et de convivialité, avec le fablab, espace de créativité, d’expression et de liberté. Chez Artilect, le FabCafé s’est intégré au fablab. En se rendant sur place, les tasses de cafés et canapés côtoient les derniers outils de fabrication numérique personnelle. En un seul et même lieu, vous pouvez ainsi vous servir des machines pour donner vie à vos projets, vous relaxer et travailler au calme dans l’espace café, et échanger avec les autres usagers autour d’un café.

Pourquoi est-ce intéressant ?
FabCafé et fablab sont deux concepts très complémentaires ! Le café renforce l’aspect lieu de passage et de vie, attire de nouvelles personnes, propose une nouvelle expérience au sein de l’atelier, et crée de la valeur pour le fablab et sa communauté.

Pour découvrir le FabCafé d’Artilect, c’est par ici

La création d’un modèle hybride : association + entreprise

Qu’est-ce que c’est ?
Artilect Lab, partie du fablab à destination des professionnels, de l’entrepreneur au grand compte, s’est développée en parallèle de l’association Artilect.

Concrètement ?
L’association loi 1901 Artilect, créée en 2009, et la SAS Artilect Lab, créée en 2014, sont deux structures distinctes. Chaque entité possède une finalité et des activités qui lui sont propres. Artilect Lab est une émanation de la partie associative d’Artilect, née de l’intérêt croissant des entreprises pour le fablab (prototypage, R&D, formations, etc.). Séparer association et entreprise leur permet de préserver l’activité grand public, de pouvoir s’organiser pour mener des activités professionnelles (équipe, machines dédiées).

Pourquoi est-ce intéressant ?
Dissocier activités associatives et activités professionnelles permet de s’adresser de manière adaptée à chaque public, du particulier à l’entreprise. Les entreprises, indépendants et entrepreneurs bénéficient de services et d’espaces dédiés, tout en préservant la partie grand public. Connectées, Artilect et Artilect Lab possèdent de nombreuses synergies et forment un modèle hybride particulièrement intéressant.

Pour découvrir Artilect Lab, c’est par ici >

Les chantiers de demain

Les futurs développements et challenges prévus pour cet atelier

Accompagner les projets, du premier pas à la maturité

Côté pédagogie et animation, la mise en place de “réunions” pour accompagner les porteurs de projets intéresse Artilect. Cela passerait d’abord par la création d’une commission “porteurs de projet” de 2 à 5 personnes, toutes volontaires pour aider, orienter, conseiller, échanger, booster, mettre en contact, inciter à faire, se tromper, essayer. Certains projets pourraient être parrainés et suivis par un interlocuteur de la commission. Pour aller plus loin, la possibilité de connecter le projet à Artilect Lab (partie pro) serait intéressante

Donner un nouveau visage à la Halle d’Artilect

La volonté d’investir la Halle d’Artilect pour refondre complètement le lieu est revenue à plusieurs reprises dans les conversations. Le projet débuterait par le rachat des bâtiments à l’actuel propriétaire, avant de raser ce qui se trouve à l’intérieur et de reconstruire sur 3 étages, sur un principe de blocs modulaires à usages multiples : fablab, coworking, espace projets, événements culturels, pépinière d’entreprises, etc.


Ressources complémentaires

Quelques liens et medias sur ce lab

Pour terminer, MakerTour souhaite remercier les responsables et les utilisateurs du Artilect
pour leur accueil chaleureux et le temps qu'ils nous ont consacré !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *