Photo du lab

Le Fabmake est un atelier de fabrication numérique où les ingénieurs, les inventeurs, les créateurs et tous ceux qui ont un projet entrepreneurial se réunissent pour passer de l’idée à l’objet.

Condition d'accès
Forfaits et abonnements
A partir de 35€/mois
Minimum de 6 mois
Adresse de l'atelier
Technocampus Composites
Chemin du Chaffault
44340 Bouguenais
Site web
fabmake.fr
Réseau
-
Contact

Capacité d'accueil
Maximum 100 personnes
  • Atelier de 400m²
  • Ouvert en Sept. 2014
  • Incubé à l’IRT Jules Verne

FabMake

Atelier de fabrication numérique

Visité par MakerTour le 21.10.2015 icone facebook icone LinkedIn icone Twitter icone Contact

FabMake en détails

Tout ce que vous avez besoin de savoir avant de vous rendre dans cet atelier

Horaires horaire de FabMake Moyens d'accès & accessibilité
Afficher une carte plus grande dans un nouvel onglet
  • Voiture / parking
  • Transport en commun
  • PMR
Publics & usagers Machines
  • Fraiseuse CNC grand format
  • Découpe laser
  • Imprimantes 3D (FDM, SLA et SDL)
  • Scanners 3D
  • Découpe vinyle
  • Établi outillage
  • Informatique
  • Électronique
Services Ateliers proches

Visite guidée du FabMake

Interview de Olivier Daïrien et immersion dans le lieu


Les 6 thématiques de MakerTour

Comprendre en profondeur le modèle et les pratiques de cet atelier

Afin de documenter et de vous faire partager les fablabs et ateliers explorés, MakerTour a développé son propre modèle de documentation.
Retrouvez les sujets analysés ainsi que les questions posées aux lieux sur movilab.org

Finalités

Le Fabmake a été créé pour répondre à différents besoins des chercheurs de l’IRT Jules Verne et entreprises du Technocampus. Premier besoin : faire des maquettes et des prototypes. En effet, les solutions existantes demandaient un coût et un délai important, ce que limitait les itérations. Second besoin : rassembler les acteurs de l’industrie locale dans un lieu ouvert et collaboratif pour les professionnels.

Le Fabmake s’adresse aux chercheurs du technocentre et aux professionnels en général. Pas de limite de structure, de taille, de secteur pour venir à l’atelier, le seul critère est d’être dans une démarche professionnelle de production et de vente.

L’idée du Fabmake est apparue en 2012 et fut accélérée par l’appel à projet « fablab » du gouvernement. Le Fabmake a été retenu pour cet appel à projet en décembre 2013 et a ouvert officiellement le 30 septembre 2014.

Cet atelier de fabrication propose différentes prestations : prototypage, accompagnement d’entreprises sur des projets, accompagnement en idéation et génération de concepts. L’objectif premier du Fabmake est d’être un lieu de création d’innovation permettant de passer d’un concept informel à une forme tangible.

Usages

Aujourd’hui, le Fabmake compte 120 abonnés dont des chercheurs, des collaborateurs des entreprises du Technocampus, des entrepreneurs, et quelques étudiants. Olivier, son fabmanager a effectué plusieurs conférences lors de l’ouverture de l’atelier. Grâce à la presse, au bouche-à-oreille et aux réseaux locaux existants, il a réalisé plus de 1.300 visites en un an. Le Fabmake propose aussi des visites privées accompagnées de démonstration des machines.

Les abonnés du Fabmake viennent chercher de l’accompagnement pour passer de l’idée à une forme tangible, des équipements et surtout un “tiers-lieu” : un lieu autre que l’entreprise et le domicile, favorisant la créativité.

Le Fabmake donne les moyens à ses abonnés de prototyper à moindre coût et de manière plus agile. Il accompagne des équipes à travers la réalisation de maquettes vers une maquette finale, voire un prototype. S’en suivent une réflexion sur les procédés de fabrication et la mise en relation avec des industriels capables de fabriquer le projet. Dernières phases : la pré-industrialisation, dernière retouche du prototype en prenant en compte les contraintes de fabrication. Important, chaque utilisateur définit lui-même le spectre sur lequel l’atelier pourra l’accompagner.

Pédagogie & animation

Olivier Daïrien est le fabmanager du FabMake, en charge de toutes les activités opérationnelles. L’IRT Jules Verne gère de son côté l’aspect administratif, commercial et communication.

Le FabMake propose un accompagnement sur les phases d’idéation, de maquettage et de pré-industrialisation. Les phases d’idéation à travers des processus d’open innovation et l’usage d’outils type “canvas” développés par Olivier. Du maquettage à travers de la formation et/ou de la prestation de prototypage et des phases d’expérimentation et d’itération. De la pré-industrialisation à travers de la mise en relation avec des fabricants et mise à jour du prototype avec les contraintes de fabrication. Le client choisit lui-même en fonction de ses besoins les phases sur lesquelles ils souhaitent être accompagné et/ou formé.

Aujourd’hui, le FabMake ne dispose pas d’outil de suivi de projets. Cependant Olivier développe une relation de confiance avec ces adhérents, ce qui lui permet de suivre certains projets, souvent soumis à des accords de confidentialité.

Au niveau du territoire, le FabMake entretient des relations avec l’association PiNG, l’Ecole de Design de Nantes et participe à quelques évènements comme MuseoMix et Stereolux.

Documentation

En terme de documentation, les adhérents n’ont aucune obligation. Très peu de traces des projets développés dans l’atelier sont conservées. Le FabMake a cependant développé une documentation sur les formations aux outils et machines. Donnée aux utilisateurs à l’issue des formations, elle fait office de certificat. Très détaillée (40 pages en moyenne par machine), on y retrouve chaque étape : l’utilisation des logiciels, les consignes de sécurité, des exercices ainsi que la mise en situation.

Pour constituer ces formations, il s’est inspiré de supports existants en se les réappropriant. Ces supports ne sont pas confidentiels, mais pas en accès libre pour autant. Pour Olivier cela représente la valeur de sa formation. Il utilise la documentation existante principalement pour ces besoins personnels, mais oriente ces clients lorsqu’il estime que c’est nécessaire.

Le FabMake est en train de mettre en place un « vidéothon », un mélange entre la Boîte à Questions de Canal+ et un photomathon. Les adhérents pourront donc documenter de manière très simple leur projet et choisir si la vidéo pourra être diffusée par l’atelier. Dans tous les cas, cette vidéo sera envoyée à l’usager et permettra de garder trace des projets réalisés dans l’atelier.

Modèle économique

Le financement du FabMake provient de l’IRT Jules Verne à hauteur de 300.000 € et fut complété à hauteur de 200.000 € grâce à l’appel à projet du gouvernement en 2013. Le dossier a été principalement monté par une équipe de l’IRT, avec le soutien d’entreprises partenaires et des conseils du FabShop, notamment sur le choix des équipements.

L’objectif de Fabmake est de devenir autonome au terme de ses 2 premières années d’existence. Aujourd’hui, l’atelier n’a pas encore atteint le point mort et bénéficie pas d’une structure propre, il est reste incubé au sein de l’IRT. Il dispose d’une base de 120 adhérents composée à 50% de porteurs de projets, 25% de salariés d’Airbus, 25% de chercheurs, et d’une part très faible d’étudiants.

Son budget annuel représente un peu moins de 150.000€. Les principaux postes de dépenses sont les ressources humaines, le loyer, l’amortissement des machines et les consommables. 50% des sources de revenus proviennent des abonnements, 35% de l’organisation d’ateliers à destination d’entreprises de toutes tailles, et 10 à 15% de prestations de sous-traitance. A court terme, le FabMake souhaite devenir une structure indépendante et autonome, et compléter son équipe opérationnelle avant de penser ouverture et agrandissement.

Spécificité du lab

La spécificité du FabMake est son lien fort avec l’industrie et la recherche. Il est d’ailleurs aujourd’hui incubé à l’IRT Jules Verne au sein du Technocampus composé de nombreuses entreprises et de centres de recherches.

Interrogé sur ses pratiques environnementales, le FabMake nous apprend qu’il bénéficie de services liés à son implantation. En effet, le Technocampus lui permet de recycler certaines matières comme le bois.

Une collaboration est en cours avec l’IUT de Nantes sur un projet d’extrudeuse afin de pouvoir conditionner du filament d’impression 3D à base de granulés et de chutes plastiques. Mais pour le moment, la qualité du filament final n’est pas optimale. De plus, les volumes sont pour le moment trop petits pour justifier de plus gros investissements dans une telle machine. Mais le FabMake souhaite s’ouvrir d’avantage à ce genre d’initiatives.

Les bonnes pratiques du FabMake

Les initiatives de cet atelier dont tout le monde devrait s'inspirer

Accompagnement projet

Qu’est-ce que c’est ?
Accompagnement sur-mesure pour les entreprises et entrepreneurs.

Concrètement ?
Le FabMake accompagne des entreprises sur tout type de projets pour passer du concept informel à une forme tangible. L’atelier propose un spectre très large d’accompagnement, partant de l’idéation et de la génération de concept jusqu’à la pré-industrialisation en passant par des phases de formation, d’expérimentation et d’itération.

Pourquoi est-ce intéressant ?
A travers cette initiative, le FabMake permet à ses adhérents de prototyper à moindre coup, de manière agile, avec une offre sur-mesure. Le tout, dans un lieu favorisant la créativité et l’innovation. Il peut donc répondre à une multitude de besoins et travailler avec des profils variés allant du porteur de projet aux grands comptes.

Vidéothon

Qu’est-ce que c’est ?
Un subtil mélange entre la Boîte à Questions de Canal + et un photomathon

Concrètement ?
Le vidéothon est une boîte placée au sein de l’atelier, équipée d’un canapé, d’un écran tactile, d’un micro et d’une caméra. Elle permet, à qui le souhaite et en moins de 5 minutes, de documenter son projet sous la forme d’une vidéo en répondant à quelques questions pré-enregistrées dans l’application développée pour ce projet. Cette vidéo sera ensuite envoyée aux porteurs du projet par mail, et s’ils le souhaitent et l’autorisent, diffusée par le FabMake.

Pourquoi est-ce intéressant ?
Une manière simple, ludique et rapide de documenter son projet. Cela permet à quiconque de garder une trace de celui-ci, tout en facilitant sa diffusion.

Les chantiers de demain

Les futurs développements et challenges prévus pour cet atelier

Répertorier les moyens et consolider l’offre

De nombreux réseaux locaux existent et pourraient répondre à certains besoins spécifiques des adhérents du FabMake. L’atelier souhaite donc multiplier les interactions avec les différents acteurs du territoire, notamment le pôle de compétitivité afin de pouvoir orienter ses clients vers l’expertise le plus adéquate et ainsi harmoniser les différents offres existantes.

Indépendance et ouverture

Le FabMake souhaite atteindre l’équilibre rapidement pour développer sa propre structure et gagner en indépendance. Une fois l’équilibre atteint, le FabMake pourrait s’agrandir et/ou déménager pour être plus accessible, agrandir son équipe et proposer des expertises plus pointues dans certains domaines.


Ressources complémentaires

Quelques liens et medias sur ce lab

Pour terminer, MakerTour souhaite remercier les responsables et les utilisateurs du FabMake
pour leur accueil chaleureux et le temps qu'ils nous ont consacré !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *