Photo du lab

Créé en mars 2012, le LabFab est un laboratoire de fabrication numérique favorisant la coopération, la vulgarisation et la mutualisation des savoirs dans le but de développer des projets innovants.

Condition d'accès
Sessions gratuites ou
Adhésion à l'association
A partir de 30€/mois
Adresse de l'atelier
LabFab EESAB et MDA
34, rue Hoche & 6, cours des Alliés
35000 Rennes
Site web
labfab.fr
Réseau
-
Contact

Capacité d'accueil
20 personnes par site
  • Atelier de 80m²
  • Ouvert en Mars 2012
  • EESAB + Association BUG

LabFab

Fabrique citoyenne et outils numériques

Visité par MakerTour le 29/10/2015 icone facebook icone LinkedIn icone Twitter icone Contact

LabFab en détails

Tout ce que vous avez besoin de savoir avant de vous rendre dans cet atelier

Horaires horaire de LabFab Moyens d'accès & accessibilité
Afficher une carte plus grande dans un nouvel onglet
  • Voiture / parking
  • Transport en commun
  • PMR
Publics & usagers Machines
  • Découpes laser
  • Imprimantes 3D (FDM)
  • Découpe CNC à fil chaud
  • Fraiseuse CNC de bureau
  • Etabli Outillage
  • Electronique
  • Postes informatiques
  • Banque de prêt de matériel
Services Ateliers proches

Visite guidée du LabFab

Interview de Thomas Meghe, Hugues Aubin, John Lejeune et immersion dans le lieu


Les 6 thématiques de MakerTour

Comprendre en profondeur le modèle et les pratiques de cet atelier

Afin de documenter et de vous faire partager les fablabs et ateliers explorés, MakerTour a développé son propre modèle de documentation.
Retrouvez les sujets analysés ainsi que les questions posées aux lieux sur movilab.org

Finalités

Que l’on rencontre Hugues Aubin, John Lejeune ou Thomas Meghe et que l’on se rende dans l’atelier de la Maison des Associations ou de l’Ecole Européenne Supérieure des Arts de Bretagne, on découvre une facette différente du LabFab.

Le projet est né d’une prise de conscience collective de l’EESAB, l’association BUG, Telecom Bretagne, Rennes Métropole, la Ville de Rennes et la Région Bretagne. Début 2012, lors d’une réunion, ils expriment l’envie commune de développer des espaces permettant la réappropriation des technologies par le plus grand nombre. Le premier site ouvre à l’EESAB en mars 2012, avant d’être complété par l'atelier à la MDA en janvier 2015.

L’ambition du LabFab a gagné en maturité depuis les débuts du projet. La volonté est désormais de transformer le territoire en une grande fabrique à ciel ouvert, traditionnelle et numérique, ouverte à tous les citoyens, capable d’accueillir tous types de projets.

A quoi ressemblera le LabFab demain ? Personne ne peut le dire, sa réinvention est quotidienne. La mission aujourd’hui est à l’ouverture au plus grand nombre, sans discrimination de niveau, d’âge, de culture, et à la construction d’un modèle économique viable, ne dépendant plus de subventions.

Usages

Étendu à l’échelle de la métropole rennaise, le LabFab rassemble une population hétérogène d’utilisateurs sur les différents sites et les multiples actions menées. Lors des OpenLab du vendredi, une trentaine d’utilisateurs passent les portes des ateliers, pour une vingtaine de personnes sur les autres jours de la semaine.

Au LabFab, les citoyens (étudiants, professionnels, hobbyistes, chercheurs, demandeurs d’emploi, retraités, etc.) s’approprient un lieu, des outils, des savoirs, des ressources, une communauté, tous avec une finalité propre. Si le public est encore majoritairement masculin, la fréquentation est très variée en termes de profils, d’âges et de projets.

La curiosité est grande autour du LabFab. Nombreux sont ceux qui viennent découvrir les lieux, grâce à l’engouement populaire autour de la technologie d’impression 3D, du mouvement des fablabs ou encore du projet Bionico Hand de Nicolas Huchet. Toutefois, ceux qui reviennent et s’approprient durablement le lieu restent minoritaires. Petit à petit, le LabFab s’ancre dans son territoire, diffuse sa mission et ses valeurs, et forment les citoyens aux outils et pratiques qui les rendront plus autonomes et libres demain.

Pédagogie & animation

Le LabFab est animé au quotidien par Thomas Meghe (à la Maison des Associations) et John Lejeune (à l’Ecole Européenne Supérieure des Arts de Bretagne). Si les missions sont communes, chaque atelier s’adapte aux spécificités de son environnement et ses publics.

Seuls maîtres à bord sur chaque site, Thomas et John adaptent en conséquence la pédagogie et l’animation entre les temps d’accueil du public et la conduite de nombreux ateliers. Débuter un projet au lab est un bon moyen de mettre le pied à l’étrier selon eux, quel que soit le sujet (impression 3D, arduino, objets connectés). L’enjeu pour eux est de former les utilisateurs au plus vite, afin qu’ils puissent eux-mêmes partager leur savoir avec les autres utilisateurs.

L’impact du LabFab ne se limite pas à quelques ateliers physiques disséminés dans la métropole. Une énergie impressionnante est consacrée à la participation à des événements en France et à l’étranger : Museomix, MakerFaire, Festival D pour n’en citer que quelques uns. En 2013, le LabFab de Rennes et Telecom Bretagne se sont associés pour donner vie à un MOOC sur la fabrication numérique. Preuve de son succès, la dernière saison du MOOC a rassemblé près de 20.000 personnes.

Documentation

Depuis sa création, le LabFab entretient un blog qui est à la fois un outil de communication et de documentation. Premier usage du site (construit sur une base WordPress) : tenir au courant la communauté de la vie du lab et de ses équipes. Il sert également à garder trace des projets que les utilisateurs mène au LabFab.

Les billets de blog, écrits par l’équipe, permettent de raconter les activités du lab et de son équipe au quotidien : les événements organisés récemment, les ateliers menés dans le lab, les formations proposées. Cette pratique sert un double intérêt : la volonté de transparence avec l’extérieur, et le besoin de constituer un journal de bord du LabFab.

Un portfolio des projets des utilisateurs du LabFab est disponible sur le blog. Selon les projets, le niveau de détails varie. L’équipe tient à ce que chacun soit laissé autonome sur la pratique de la documentation et le partage. Aujourd’hui, on peut ainsi retrouver 70 projets réalisés par une communauté de 250 citoyens dans les différents ateliers du lab étendu. Pour accéder au portfolio, par ici > www.labfab.fr/portfolio

Modèle économique

Début 2012, l’aventure du LabFab prenait forme par la co-création du projet de fablab entre 5 acteurs rennais (écoles, institutions) et l’ouverture d’une salle à l’Ecole Européenne Supérieure des Arts de Bretagne. La première machine (découpe laser) fut financée à l’occasion de l’événement, des premières subventions permirent d’ouvrir une seconde salle et de recruter John Lejeune.

Lauréate de l’appel à projets fablab du gouvernement (fin 2013), l’association BUG a reçu une aide de 200.000 euros pour financer le développement du LabFab, notamment l’équipement du site de la MDA et le salaire de Thomas Meghe.

L’ambition aujourd’hui est de faire évoluer le modèle pour que l’utilisation des ateliers soit entièrement gratuite et donc accessible à tous. Pour cela, un modèle serviciel avec un bureau d’études, du prototypage, du conseil, ainsi que des ateliers et formations semble être la piste privilégiée.

Actuellement, les sources de revenus principales sont les subventions et la facturation du temps machine. Un système d’adhésion à l’association sera bientôt ouvert, ce qui devrait permettre d’accroître l’autonomie du LabFab sur son territoire.

Spécificité du lab

Le LabFab est un modèle particulier de fablab, imaginé à l’échelle d’un territoire et non d’un seul atelier. Les thématiques qu’ils abordent marquent son identité : arts, ville intelligente, environnement urbain responsable et numérique. Ils recherchent l’intelligence collective par la connexion entre tous les citoyens plutôt que par la seule accumulation de capteurs !

Pour illustrer cette identité du LabFab (côté MDA), un projet sur la captation citoyenne de données environnementales pour la ville est à l’étude. Rennes, nœud routier de la Bretagne, est une métropole très polluée, surtout en NO2. Et les micro-comportements peuvent avoir un impact sur la qualité globale de l’air. Le projet pose la question suivante : comment induire chez le citoyen un changement de comportement en ce qui concerne les pratiques environnementales ?

Le projet se concrétiserait par la conception d’un boîtier citoyen de captation de données environnementales et l’organisation d’ateliers de montage au LabFab. Objectif : que chaque citoyen sache comment le fabriquer, le réparer, ce qu’il capte, et l’installe ensuite dans son foyer. Ces données viendraient compléter celles des organismes de contrôle de la qualité de l’air. A suivre en 2016.

Les bonnes pratiques du LabFab

Les initiatives de cet atelier dont tout le monde devrait s'inspirer

Le concept de lab étendu sur le territoire rennais

Qu’est-ce que c’est ?
Créer un laboratoire de fabrication à l’échelle du territoire en mettant en réseau fablabs, ateliers traditionnels, machines, compétences et individus/acteurs.

Concrètement ?
Il existe un nombre insoupçonné de ressources sur chaque territoire qui ne sont aujourd’hui pas accessibles à tous (machines d’une entreprise, outils de particuliers, ressources d’une école d’ingénieurs, etc.). Le principe de lab étendu consiste à convaincre la diversité d’acteurs de donner accès à certaines ressources aujourd’hui privées. Exemple : une usine disposant d’une machine à travailler le bois pourrait y laisser accès sur un créneau hebdomadaire en échange de formations de ses collaborateurs au fablab.

Pourquoi est-ce intéressant ?
Le lab étendu amène de l’ouverture et de la collaboration entre les acteurs et individus du territoire, permettrait (à terme) à chacun de réellement pouvoir inventer n’importe quoi en mutualisant des ressources impossibles à concentrer en un seul et même lieu.

Le blog du LabFab

Qu’est-ce que c’est ?
Un site Internet pour communiquer sur les activités du lab, de l’équipe et garder trace des projets des utilisateurs.

Concrètement ?
A l’aide d’un simple blog développé sur une base WordPress, l’équipe du LabFab s’est dotée d’un outil sur lequel on retrouve à la fois : informations pratiques essentielles des deux sites du LabFab à Rennes (Maison des Associations et Ecole Européenne Supérieure des Arts de Bretagne), billets de blog fréquents retraçant les événements de la vie du lab et de l’équipe, ainsi qu’un portfolio complet de projets d’utilisateurs ayant vu le jour au LabFab.

Pourquoi est-ce intéressant ?
Outil à la fois interne et externe, plusieurs fonctions essentielles à un fablab sont couvertes par un seul et même outil. Utilisé à la fois par l’équipe et les utilisateurs, sa simplicité et sa mise en page en font un des piliers du LabFab aujourd’hui !

Lien vers le site > labfab.fr

Les chantiers de demain

Les futurs développements et challenges prévus pour cet atelier

Faire entrer de nouveaux acteurs dans le lab étendu

Avant que le lab étendu ne puisse réellement se déployer et exister à l’échelle du territoire, un travail important est nécessaire : connaître le territoire et ses acteurs, localiser les ressources qui pourront faire partie demain du lab étendu, construire un véritable pot commun de machines et compétences par la multiplication des rencontres, agir en tant que médiateur auprès des acteurs, développer de nombreux partenariats gagnant-gagnant.

En quelques années, le LabFab a déjà réussi à poser des bases intéressantes, inspirées des travaux sur le concept de FabCity à Barcelone. Tout l’enjeu maintenant est d’élargir cette base, de construire le modèle peu à peu afin que tous les citoyens et acteurs de la métropole, au-delà des premiers cercles, puissent s’approprier ce lab étendu qu’est le LabFab.

Évoluer vers un modèle de services et rendre l’accès aux labs gratuit

Dans sa mission de construction d’une grande fabrique à ciel ouvert, de démocratiser les outils et pratiques de fabrication traditionnelle et numérique, le LabFab souhaite rendre gratuit l’accès et l’utilisation des ateliers.

Dans cette quête, le LabFab devra devenir un modèle de lab étendu économiquement viable, ne dépendant plus de subventions. L’équipe souhaite pour cela créer un modèle de services basés sur des activités que le lab a déjà l’occasion de réaliser de manière ponctuelle : un bureau d’études, du prototypage, du conseil, ainsi que des ateliers et formations.


Ressources complémentaires

Quelques liens et medias sur ce lab

Pour terminer, MakerTour souhaite remercier les responsables et les utilisateurs du LabFab
pour leur accueil chaleureux et le temps qu'ils nous ont consacré !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *