Photo du lab

SquaregoLab est un atelier de fabrication numérique qui met à disposition de tous des moyens humains et matériels qui permettent d’accompagner tous les projets, sans jugement de valeur. Sa vocation ? Éveiller la curiosité, booster la créativité, provoquer l’innovation, motiver l’entrepreneuriat et propulser l’économie locale !

Condition d'accès
Forfaits et abonnements
A partir de 4€/demi-journée
Adresse de l'atelier
96 rue de Zurich
ZI St Charles
66000 Perpignan
Site web
squaregolab.com
Réseau
-
Contact

Capacité d'accueil
38 personnes maximum
  • Atelier de 200m²
  • Ouvert en Septembre 2015
  • SCIC-SA

SquaregoLab

Tiers-lieu collaboratif accélérateur d’innovations

Visité par MakerTour le 04.12.2015 icone facebook icone LinkedIn icone Twitter icone Contact

SquaregoLab en détails

Tout ce que vous avez besoin de savoir avant de vous rendre dans cet atelier

Horaires horaire de SquaregoLab Moyens d'accès & accessibilité
Afficher une carte plus grande dans un nouvel onglet
  • Voiture / parking
  • Transport en commun
  • PMR
Publics & usagers Machines
  • Imprimantes 3D Découpe laser
  • Découpes vinyles
  • Presse à chaud
  • Machine à coudre
  • Fraiseuse CNC petit format
  • Scanner 3D
  • Postes informatiques
  • Etabli outillage
  • Electronique
  • Oculus Rift
Services Ateliers proches

Visite guidée du SquaregoLab

Interview de Joris Navarro et immersion dans le lieu


Les 6 thématiques de MakerTour

Comprendre en profondeur le modèle et les pratiques de cet atelier

Afin de documenter et de vous faire partager les fablabs et ateliers explorés, MakerTour a développé son propre modèle de documentation.
Retrouvez les sujets analysés ainsi que les questions posées aux lieux sur movilab.org

Finalités

Le SquaregoLab est avant tout un outil de développement économique pour aider l’économie locale sur les aspects d’innovation. Il est aussi bien ouvert aux entrepreneurs qu’à tous ceux qui veulent bricoler, et apprendre par eux-mêmes.

En 2013, Joris découvre l’univers des fablabs et ces valeurs de relations humaines, de partage, de se retrouver quelque part avec des personnes qui ont la volonté d’avancer ensemble. Il rejoint alors l’incubateur ESS (Economie Sociale et Solidaire) de Perpignan et peaufine son idée. Le 19 novembre 2014 à la Maison de l’Emploi, il présente pour la première fois son concept de fablab sous forme de SCIC (Société Coopérative d'Intérêt Collectif).

Il lance officiellement le projet le 31 janvier 2015, réussit à fédérer 46 coopérateurs en un mois et à réunir 26.700€, non sans mal. Une fois le fait accompli, les coopérateurs sont allés voir la mairie et la région. Devant le dossier et le nombre de coopérateurs, les portes se sont ouvertes.

Après quelques galères administratives (notamment sur l’élaboration des statuts), l’Assemblée Générale Constitutive a lieu le 11 avril 2015. Pendant tout la période estivale, les coopérateurs ont remis le local en état et préparé l’ouverture du lieu le 26 septembre 2015.

Aujourd’hui, le SquaregoLab souhaite créer des synergies locales autour d’un lieu où les gens viennent parce qu’ils savent qu’il y a des personnes, des compétences, où ils peuvent participer, contribuer, faire partie de quelque chose.

Usages

Aujourd’hui, le SquaregoLab accueille aussi bien des retraités que des jeunes lycéens ou des chefs d’entreprise. Premier fablab de Perpignan, le bouche-à-oreille fonctionne très bien depuis l’ouverture du lieu.

Certains viennent chercher du conseil et un accompagnement pour réaliser un projet, donner vie à une idée. Mais l’aspect social est très important. Les utilisateurs viennent avant tout chercher de la vie, des gens partageant la même fibre et du fun ! Même s’ils viennent pour le boulot, ils apprécient le côté espace de vie et l’ambiance du lieu.

Au SquaregoLab, on aide et on fabrique. Souvent, certains aident beaucoup, donnent tellement de coups de main qu’ils n’avancent pas sur leur propre projet ! Par exemple, un retraité vient aujourd’hui pour construire une CNC à partir d’un vieux photocopieur récupéré, une autre personne construit un système de visée pour fusil de tir sportif.

Dans la SCIC, différentes catégories de contributeurs existent : salariés/bénévoles, bénéficiaires, partenaires et partenaires éthiques. Ils sont organisés en collèges de vote, chaque collège devant nommer 3 de ses membres personnes au conseil d’administration. Toutes les décisions sont prises ensemble. Aujourd’hui, 8 bénévoles donnent de leur temps et aident Joris au quotidien.

Pédagogie & animation

Aujourd’hui, l’équipe du SquaregoLab est composée de bénévoles. David, en tant qu’usager, abonné et bénévole aide Joris sur l’accueil, l’accompagnement et la formation. Les autres bénévoles sont formés sur le fonctionnement global du lieu, mais ne sont pas en mesure de faire fonctionner le fablab seuls. Joris Navarro est le “tenancier de la boutique, concierge, tôlier et femme de ménage”. Sa femme Sandrine lui donne un coup de main sur la comptabilité.

Lorsqu’une nouvelle personne débarque dans le lieu, la première étape est l’écoute. Joris laisse la personne parler sans l’orienter et chercher à comprendre son besoin. Il présente ensuite le fablab. En fonction du besoin, il va faire des propositions et s’adapter à ce qu’elles veulent.

Pour le moment, le SquareGoLab ne propose qu’une seule formation, sur Sketchup. Joris prévoit d’en ouvrir d’autres courant 2016. Le samedi, l’OpenLab offre la possibilité d’utiliser gratuitement l’atelier et les machines, seul le consommable est payant. La condition est de documenter et de livrer les sources (fichiers) de son projet. C’est la contrepartie de l’utilisation gratuite. Le mardi soir est une session nocturne réservée aux adhérents, jusqu’à 22 heures ou parfois plus tard autour de pizzas. “C’est leur moment à eux, un moyen de leur rendre la pareille.”

Documentation

Pour garder trace de ce qui se passe dans le lieu, Joris utilise principalement la photographie et publient les photos sur les réseaux sociaux. Pour les projets Open du samedi, ils ont mis en place l’outil FabManager de La Casemate. Ils ont récupéré les sources et essuyé les plâtres des premières versions. Le portail se veut plus simple qu’un wiki. L’objectif est que le site internet du SquaregoLab redirige directement vers l’interface FabManager !

Aujourd’hui, Joris constate que certains usagers documentent déjà en dehors du samedi, c’est dans leur comportement.

Sur la plateforme FabManager, on trouve principalement des projets comme des bornes arcade ou encore des rehausses de tourelle pour lunette de fusil. Ce sont essentiellement les usagers et les bénévoles qui documentent sur FabManager, qui n’est pour le moment accessible qu’aux adhérents.

Modèle économique

Pour monter le projet, Joris a réuni près de 110.000 euros. Le total se compose ainsi : 26.700 euros auprès des 46 coopérateurs, 10.000 euros d’apports, 54.000 euros d’emprunt ainsi que 18.900 euros de subventions. Pour ouvrir le SquaregoLab, les coopérateurs ont dû effectuer tous les travaux de remise en état du bâtiment (électricité, eau, évacuation, etc.). Grâce à leur “levée de fonds”, ils ont rapidement pu acheter les machines et l’équipement de l’atelier.

Aujourd’hui, le SquaregoLab est une SCIC-SA, composée de 54 coopérateurs et de 20 adhérents. Son budget annuel est d’environ 36.000 euros, ce qui lui permet de couvrir le loyer, les charges et le remboursement des emprunts. Ses principales sources de revenus sont les abonnements, les prestations, le café et la boutique. Le SquaregoLab peut aussi compter sur des partenaires tels la Région, le Département et l’école IMERIR.

Quelques mois après son ouverture, le fablab souhaite être à l’écoute de son marché, coller à ce qu’attend l’environnement local et à ce que les gens demandent. Joris souhaite aussi effectuer une demande d’agrément de centre de formation pour pouvoir délivrer des formations certifiantes, et pourquoi pas embaucher un premier salarié.

Le SquaregoLab est sur la bonne voie. Ils le constatent à la satisfaction des gens, au fait qu’ils reviennent, aux remises de prix et aux soutiens croissants que reçoit l'atelier.

Spécificité du lab

Aujourd’hui, le SquaregoLab est autonome grâce à ses utilisateurs. En effet, un gros travail sur la partie modèle économique et rentabilité a été effectué en amont. Le SquaregoLab estime avoir eu la chance et la malchance de ne pas avoir les mêmes appuis (institutionnels, éducationnels, métropoles) que d’autres labs. Chaque atelier évolue en fonction de son contexte économique local, ils sont tous différents.

Concernant les pratiques environnementales, le SquaregoLab a mis en place une séparation des déchets, accompagné d’une volonté de minimiser ces derniers et de réutiliser au maximum les chutes.

Joris souhaite aussi développer le concept de RepairCafé les mercredi après midi. Pour l’instant, les usagers viennent spontanément lorsqu’un besoin de réparation se présente.

Les bonnes pratiques du SquaregoLab

Les initiatives de cet atelier dont tout le monde devrait s'inspirer

Un atelier, mais pas que

Qu’est-ce que c’est ?
Au delà d’un atelier, le SquaregoLab est un lieu de vie ou l’on passe discuter et/ou prendre un café.

Concrètement ?
Le SquaregoLab dispose d’un espace détente avec des canapés mais surtout d’un bar ouvert de 9h à 19h, du lundi au samedi. Joris propose des boissons type thé et café à prix très abordables, ce qui génère un passage non négligeable et créé du mouvement au sein de l’atelier. Les adhérents, les coopérateurs et mêmes les curieux y passent pour prendre un café.

Pourquoi est-ce intéressant ?
Créer du mouvement et des rencontres fortuites est l’une des clefs de la réussite d’un fablab. Transformer son atelier en lieu de vie est un exercice difficile mais qui facilite l’appropriation des adhérents et leur donne envie de revenir. Le SquaregoLab est un modèle en la matière, n’hésitez pas pas à y passer, vous serez bien accueillis !

Un fablab avec un modèle de SCIC

Qu’est-ce que c’est ?
Une Société Coopérative d'Intérêt Collectif. La SCIC promeut des valeurs collectives et doit avoir un double objectif : efficacité économique et dimension sociale.

Concrètement ?
Pour monter le SquaregoLab, Joris a étudié différents modèles et déterminé que la SCIC était le plus adapté à son projet. Avec une part sociale d’une valeur de 100€, le même droit de vote pour chaque coopérateur et aucune fluctuation de valeur des actions, il a fédéré 46 coopérateurs autour du projet et réuni 26.700€. Une somme suffisante pour amorcer le projet et convaincre les acteurs institutionnels.

Pourquoi est-ce intéressant ?
Monter son projet sous forme de SCIC permet de tester la désirabilité et la viabilité de celui-ci auprès d’acteurs locaux. Même si le montage reste complexe, le SquaregoLab a reçu l’aide du fablab de la Drôme (le 8 Fablab) pour la rédaction des statuts. Si vous souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas à les contacter.

Les chantiers de demain

Les futurs développements et challenges prévus pour cet atelier

Devenir un acteur incontournable de l’économie locale

Le SquareGoLab souhaite devenir acteur incontournable dans l’économie locale concernant l’innovation et l’entrepreneuriat. Il souhaite créer un certain nombre d’emplois directs au sein de la structure et indirects avec les startups et projets nés/accompagnés dans l’atelier.

Être à l’écoute de son environnement

Quelques mois après son ouverture, le SquaregoLab souhaite être à l’écoute de son marché, coller à ce qu’attend l’environnement local et à ce que les gens demandent. Joris souhaite aussi effectuer une demande d’agrément de centre de formation pour pouvoir délivrer des formations certifiantes, et pourquoi pas embaucher un premier salarié.


Ressources complémentaires

Quelques liens et medias sur ce lab

Pour terminer, MakerTour souhaite remercier les responsables et les utilisateurs du SquaregoLab
pour leur accueil chaleureux et le temps qu'ils nous ont consacré !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *