Photo du lab

WoMa (contraction de WOrking et MAking) est une fabrique de quartier, un espace de coworking équipé d’un atelier de fabrication numérique ouvert à tous situé dans le 19ème arrondissement de Paris.

Condition d'accès
Adhésion à l’association et abonnements
Dossier de présentation
Adresse de l'atelier
WoMa
15 Bis Rue Léon Giraud
75019 Paris
Site web
www.woma.fr
Réseau
Contact

Capacité d'accueil
19 personnes maximum
  • Atelier de 200m²
  • Ouvert en Septembre 2014
  • Association loi 1901

WoMa

Fabrique de quartier et coworking

Visité par MakerTour le 15.02.2016 icone facebook icone LinkedIn icone Twitter icone Contact

WoMa en détails

Tout ce que vous avez besoin de savoir avant de vous rendre dans cet atelier

Horaires horaire de WoMa Moyens d'accès & accessibilité
Afficher une carte plus grande dans un nouvel onglet
  • Voiture / parking
  • Transport en commun
  • PMR
Publics & usagers Machines
  • Découpe laser
  • Fraiseuse CNC grand format
  • Imprimantes 3D
  • Robot dessinateur à commande numérique
  • Perceuse à colonne
  • Traceur
  • Poste menuiserie
  • Etabli outillage
  • Voir le détail des machines
Services Ateliers proches

Visite guidée de WoMa

Interview de Minh Man Nguyen et Guillaume Attal et immersion dans le lieu


Les 6 thématiques de MakerTour

Comprendre en profondeur le modèle et les pratiques de cet atelier

Afin de documenter et de vous faire partager les fablabs et ateliers explorés, MakerTour a développé son propre modèle de documentation.
Retrouvez les sujets analysés ainsi que les questions posées aux lieux sur movilab.org

Finalités

La réflexion autour du projet WoMa (pour WOrking et MAking) est née un an et demi avant l’ouverture du lieu, en 2013. 7 personnes se sont rencontrées par leur travail, par la participation à des festivals comme le OuiShare Fest, des appels à projets de La Fonderie, ainsi que l’exploration d’espaces de travail et de fabrication partagés.

Ensembles, ils formulent une réflexion autour du besoin d’une nouvelle pratique de design et d’architecture, de mutualisation d’outils pour créer des synergies autour de la créativité et des projets. Pas un lieu de services, mais un lieu où tous sont capables d’être indépendants sur les machines pour pouvoir partager non pas des savoirs uniquement techniques, mais des synergies créatives.

A la base, le projet s’adresse aux personnes intéressées par la fabrication dans sa diversité (architectes, designers, artistes, étudiants) ainsi qu'aux habitants du quartier. Même si en réalité, monsieur tout le monde ne franchit pas les portes. Le local fut obtenu en janvier 2014, les machines arrivèrent en mars, l’été servit à aménager le lieu et fabriquer le mobilier, avant l’inauguration officielle le 25 septembre 2014.

L’évolution est présente, même si l’intention de départ n’a pas changé. Formations, population, fonctionnement, tout a pris d’autres proportions !

Usages

Parmi la communauté de WoMa, on retrouve différents types d’utilisateurs. Les étudiants et professionnels déjà connaisseurs et formés, qui recherchent de l’espace. Ceux-là viennent pour des usages ponctuels, se servent des machines et repartent. Certains professionnels viennent également chercher de la formation, les PassFab de WoMa, pour devenir indépendants sur les machines. Des contributeurs nomades passent le temps d’un projet, et repartent. Ils côtoient les résidents (agence d’architecture par exemple) et les étudiants de la FabAcademy qui sont présents au quotidien dans le lieu.

Pour que les gens découvrent WoMa, l’équipe apporte une attention particulière au bouche-à-oreille, à leur réseau dans les écoles, ainsi qu’au référencement sur des plateformes comme FabHub, Fablabs.io, Bureaux à Partager ou encore la carte de Makery.

“Nous sommes identifiés comme un espace pro, par des personnes ayant des idées précises et des besoins spécifiques. Ils recherchent un espace de travail, de fabrication, un certain savoir-faire ainsi qu’un capacité de conception/production.”

Selon WoMa, un cercle vertueux s’est mis en place dans le quartier. Le lieu est ouvert, la communauté participe à la gestion du lieu, à la réorganisation de l’atelier, anime des formations, des commandes mutualisées sont réalisées. “Il y a vraiment une contribution, qui est pérenne.”

Pédagogie & animation

Association loi 1901, WoMa tourne grâce à une petite équipe et ses contributeurs. Le collectif à l’origine du projet (dont certaines personnes font partie du bureau de l’association) se réunit pour discuter de la stratégie du lieu, de sa gestion et des événements organisés.

Lorsqu’une nouvelle personne découvre WoMa, une personne de l’équipe lui présente l’espace, ses conditions et les modalités d’utilisations : soit faire faire (tarification haute), soit participer à la réalisation du projet (tarification diminuée d’un tiers), soit se faire former pour devenir autonome (tarification diminuée de deux tiers).

De nombreux workshops sont organisés, avec des clients, des entreprises, où l’équipe et les contributeurs participent. On retrouve également des formations ponctuelles, essentiellement sur les machines et techniques, ainsi que la fameuse FabAcademy de 6 mois pour apprendre à fabriquer (presque) n’importe quoi.

Parmi les événements phares, on retrouve les WoMa’péros où des makers du fablab viennent présenter leurs projets. Les Récré-hackers, issus d’une collaboration entre plusieurs associations, qui sont des ateliers de fabrication numérique hebdomadaires destinés aux enfants. Étalés sur deux ans pour des groupes de 2 à 9 enfants, ces ateliers pédagogiques permettent à WoMa d’apprendre à apprendre, de créer des contenus ainsi que des méthodes de formation.

Documentation

Particularité chez WoMa, la plupart des projets sont des productions professionnelles, à la discrétion de chacun. L’équipe avoue ne pas s’être pas dédiée à cet aspect au-delà des discussions informelles et retours des utilisateurs sur leurs projets au quotidien.

“Nous gardons certains fichiers, après avoir eu l’accord du porteur de projet, mais dans l’ensemble, ce n’est pas de la documentation propre.” Cependant, les étudiants de la FabAcademy doivent garder scrupuleusement trace de leurs projets sur un site codé par leurs propres soins. Cellabz doit leur apporter un coup de main dans les prochains mois pour documenter formations, événements et projets.

Sinon, au quotidien dans le fablab, il n’existe pas de mode opératoire défini. Cela tient également au fait selon l’équipe que peu de projets présentent un intérêt de documentation-recherche. La connaissance se transmet plutôt par les workshops, mais sans outil particulier, de manière artisanale.

Pour jeter un coup d’oeil à la documentation pour la FabAcademy, c’est par ici. Toutes les semaines, les étudiants doivent tout y documenter, leurs erreurs et réussites.

Modèle économique

Le fablab WoMa (pour WOrking et MAking) est une association loi 1901. Le montage du projet représente un budget de 100.000 euros (60.000 euros de machines et environ 40.000 euros de travaux). Le projet a été porté par deux entreprises qui ont avancées les fonds et sont remboursées au fur et à mesure. Une fois les locaux obtenus, les sept fondateurs ont fait l’essentiel par eux-mêmes concernant l’aménagement du lieu.

Aujourd’hui, le fablab possède un salarié fabmanager, tourne avec un budget annuel de 100.000 euros et concentre 305 adhérents, dont 8 résidents et 10 professionnels dotés d’un PassFab. Les principales sources de revenus sont les heures machines et d’accompagnement, les résidences, le coworking nomade, et enfin les animations.

Si WoMa estime encore devoir se stabiliser, l’achat de nouvelles machines (robot 6 axes, thermoformeuse) est prévu. Ainsi que Make It Happen, un montage avec Ulule et Soon Soon Soon pour accompagner des projets en tous genres de A à Z (prototypage, fabrication, financement, communication).

“Pour nous, WoMa est un outil et une plateforme. Notre succès passe par ce qu’on fait dans l’atelier, par la nature des projets, le nombre de projets qui voient le jour dans l’atelier, et faire des choses que l’on a jamais fait.” Avant d’ajouter que le succès passe aussi par le sourire des personnes, leur fidélité, et le fait d’être heureux en se levant le matin pour venir ici.

Spécificité du lab

L’influence des pratiques de design, d’architecture et de making dans la conception du l’espace de WoMa frappe immédiatement. Leur communauté parle d’un espace convivial, agréable, dans lequel on aime passer du temps, à l’image de ce qu’on y fait. Autre spécificité, il est l’un des seuls fablabs français à accueillir la FabAcademy.

Avec son espace, son positionnement, ses savoir-faire et ses publics, WoMa semble marier habilement l’aspect makerspace et l’exigence professionnelle. L’équipe cherche également à s’émanciper du modèle de la subvention, à montrer qu’un fablab peut-être viable et autonome. Après 2 années d’ouverture, ils sont déjà en mesure de payer par eux-mêmes le loyer et un salaire.

Côté pratiques environnementales, l’équipe de WoMa soutient le besoin de voir naître des solutions abordables. “On a essayé pendant un an comme des fous, on a fait venir des milliards de personnes du monde du recyclage et de la revalorisation. On a trouvé que des solutions qui nous coûtaient beaucoup d’argent. On s’y intéresse encore trop peu, alors que c’est une problématique commune à tous les labs... Aujourd’hui, on se contente d’envoyer aux encombrants et de faire un peu de compost.”

Les bonnes pratiques de WoMa

Les initiatives de cet atelier dont tout le monde devrait s'inspirer

De l’utilisation nomade aux résidences coworking/comaking

Qu’est-ce que c’est ?
Différentes formules sont proposées par WoMa pour venir y travailler, utiliser les machines et l’atelier tout au long de l’année : de l’usage ponctuel à la résidence.

Concrètement ?
Lorsque WoMa est ouvert (de 9h à 19h du lundi au vendredi), plusieurs formules sont à votre disposition selon vos besoins : travailler quelques heures, avoir un poste de travail dédié, se servir de l’atelier en autonomie, être accompagné sur son projet, obtenir un pass annuel avec formations à la clé, ou encore bénéficier d’un accès complet aux postes de travail et à l’atelier.

Pourquoi est-ce intéressant ?
Avec ces différentes formules, WoMa prend en compte la diversité d’usages et d’utilisateurs qu’un tel lieu peut intéresser. Le système de résidence stimule la vie en communauté et crée un modèle économique intéressant, avec des revenus récurrents pour le fablab.

Make It Happen

Qu’est-ce que c’est ?
Make it happen est un concours d’invention organisé par le fablab WoMa à Paris, la plateforme de crowdfunding Ulule, le magazine et laboratoire d’innovation Soon soon soon.

Concrètement ?
Vous avez une idée, un projet mais ne savez pas comment lui donner vie ? Commencez par venir faire des premiers tests et fabriquer une maquette au ‪‎fablab‬ WoMa, faites du bruit autour de vous et financez votre projet par le ‪‎crowdfunding‬ avec la plateforme française Ulule et enfin partagez votre invention/innovation au monde entier grâce à Soon Soon Soon !

Pourquoi est-ce intéressant ?
Make it happen propose un parcours fléché intéressant aux inventeurs-makers motivés, et montre clairement le rôle de la communauté et de l’atelier d’un fablab. Il pourrait être reproduit dans de nombreux fablabs et ateliers dans le pays !

Dossier de présentation de WoMa

Qu’est-ce que c’est ?
Au cours de notre exploration de WoMa, la récolte d’informations fut grandement aidée par le dossier de présentation du fablab.

Concrètement ?
Forme de documentation peu utilisée, il concentre des informations indispensables sur le lieu : la chronologie du projet, les raisons de création de WoMa, la présentation du lieu, à qui il s’adresse, le plan et des photos de l’espace, la liste des équipements, les usages possibles et formules d’utilisation, quelques chiffres accompagnés d’une foire aux questions, un lexique, une présentation des partenaires et amis.

Les chantiers de demain

Les futurs développements et challenges prévus pour cet atelier

Capitaliser sur les actions de WoMa

Un des challenges pour l’équipe de WoMa est de poursuivre leur route vers la viabilité et l’autonomie à long-terme du fablab sans subvention. Le besoin de place commence à se faire sentir, et ils avouent être aujourd’hui limités par leurs capacités. Un autre chantier sera celui de capitaliser sur leurs actions, en publiant et partageant ce qu’ils font, à l’image des ateliers Récré-hackers pour les enfants.

Un Erasmus-accélérateur de la FabAcademy

Au moment de notre passage, WoMa nous a parlé de leurs échanges avec l’Espagne et la Tunisie. Et de leur idée de monter une sorte d’Erasmus avec la FabAcademy, pour créer d’autres échanges entre les fablabs, et permettre à des étudiants d’aller suivre les 6 mois de formation dans un autre pays. Et d’une autre idée, celle de créer un accélérateur de 6 mois pour les projets qui sortent de la FabAcademy. Affaire à suivre !


Ressources complémentaires

Quelques liens et medias sur ce lab

Pour terminer, MakerTour souhaite remercier les responsables et les utilisateurs de WoMa
pour leur accueil chaleureux et le temps qu'ils nous ont consacré !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *