Plateforme C

Fablab associatif et citoyen MIT

Hangar 30, Quai des Antilles, 44200 Nantes

Fab Lab Makerspace

Space size 300 m²

Opened in October 2013

Structure type PiNG - Association loi 1901

Explored in October 2015


Plateforme C est un fablab, un atelier collaboratif de fabrication numérique et de prototypage rapide, ouvert à tous, dans lequel il est possible de fabriquer “presque n’importe quoi”.

Main interests

Social initiatives Robotics Music & sound devices Education Energy & environment Electronics Design Art & culture Recycling & upcycling

This workshop is great for:

Kids under 12 Adolescents between 12-18 Students General public People with disabilities Hobbyist makers Artists Craftsmen Schools & universities Public organisations Non-profit organisations Seniors

The closest workshops nearby are:

Interview & guided tour

Meet someone from the team & discover the space by yourself!

Our workshop

Learn more about our space, members, machines & services!

Plateforme C est un fablab associatif, répondant à la charte du MIT, créé par l’association PiNG. Explorant les pratiques numériques et invitant à la réappropriation des technologies depuis 2004, PiNG organise des Open Ateliers avec sa communauté locale d’adhérents dès 2007.

Avec le temps, les locaux historiques de l’association ne suffisent plus avec la multiplication des Open Ateliers, des workshops impression 3D et la demande grandissante pour accéder à des outils de fabrication. Sollicitée par la Plateforme Régionale d’Innovation Design pour monter un projet de fablab/matériauthèque, les deux structures se trouvent alors un intérêt commun.

L’opportunité du local au Hangar à Bananes s’est présenté par l’intermédiaire de l’agence SAMOA, et des partenaires (région, écoles) ont rejoint le projet. Destiné aux adhérents de PiNG, bricoleurs de 10 à 90 ans, partenaires de PiNG et au tissu local, le fablab Plateforme C a vu le jour il y a 2 ans. Son appropriation par une communauté d’habitués et son ancrage dans le quartier ne font aucun doute. Si bien qu’aujourd’hui, le challenge est de trouver comment capter ceux qui pensent que le fablab n’est pas fait pour eux.

Lorsque l’on se rend à Plateforme C aujourd’hui, on y croise tous types d’utilisateurs. L’association, le lieu et l’équipe du fablab a réussi à fédérer ces différents profils : adhérent de longue date de PiNG, jeune bidouilleur venu pour un atelier FablabJunior à l’occasion des vacances scolaires, père et fils qui se servent chacun du fablab à leur manière (recherche pour l’un, programmation pour l’autre).

Le défi de la mixité est présent dans l’esprit de l’équipe, qui discute avec d’autres fablabs pour étudier ce phénomène d’une population encore très (trop) masculine.

Les utilisateurs de Plateforme C découvrent le fablab essentiellement par les activités de l’association, les articles de presse sur l’agglomération, la recherche web de “fablab à Nantes”, le bouche-à-oreille et des événements comme Festival D.

Ils viennent avant tout chercher un lieu pour bricoler, accéder aux technologies et échanger, rencontrer les autres utilisateurs. Par sa diversité, le lieu brasse des projets en tout genre, de la fabrication de robots aux ateliers tricots, en passant par la réparation d’objets dans le coin (s)lowtech ou encore la restauration d’un phonogramme à rouleaux !

Ouvert en 2013, Plateforme C (coordonnée par l’association PiNG) a reçu différentes subventions. La région Pays de la Loire a investi dans des machines et les met à disposition de l’association. La région finance aussi les 2 emplois à plein temps de l’atelier. Le local, réhabilité et mis aux normes par les membres de l’association, est mis à disposition par la SAMOA et financé par Nantes Métropole. Le budget total pour l’ouverture du lieu avoisine les 180.000 €.

Aujourd’hui, Maëlle et Laurent sont salariés et s’occupent à temps plein du fablab. L’association PiNG compte près de 200 adhérents et une cinquantaine d’abonnés à Plateforme C. Parmi ces adhérents, on croise de nombreux étudiants d’écoles partenaires : design, architecture, université, lycée, arts appliqués. Ils accèdent gratuitement au lieu pour leurs projets d’écoles, un système de workshop à la journée est par ailleurs en réflexion.

Avec un budget annuel de 200.000€, les principales sources de revenus sont les subventions, les adhésions et les formations. Plateforme C comptabilise aujourd’hui 41 heures d’ouverture hebdomadaires contre 24 heures en 2013/2014. Elle cherche déjà à s’agrandir, notamment pour regrouper l’atelier avec les bureaux de l’association PiNG.

L’animation et la gestion quotidienne de Plateforme C sont assurées par Maëlle Vimont, qui gère l’accueil et l’organisation des activités, et par Laurent Berthelot, responsable de l’atelier. Les aspects administratifs, comptables et la communication sont eux coordonnés par l’association PiNG, qui compte, avec Maëlle et Laurent, 8 salariés.

Plateforme C a mis en place des visites de l’atelier organisées le mardi, à 10h30 pour les groupes et à 18h30 pour les curieux et futurs utilisateurs. Un large panel d’activités est proposé aux adhérents ! Des initiations collectives les mardis et samedis : ce sont des temps d’initiation à différents aspects de la fabrication numérique. Des apéros projet les 1er jeudis du mois de 19h à 22H. Gratuit et ouvert à tous : ce sont des temps de partage afin de découvrir les projets de tout le monde et pouvoir ainsi les faire évoluer collectivement. Des Open Ateliers chaque jeudi de 14h à 21H, uniquement pour les adhérents. Des ateliers collectifs le mercredi de 18h à 20h et le samedi de 15h30 à 17h30, pour les adhérents, abonnés et étudiants sur inscription uniquement.

Des classeurs circulent dans l’atelier recensant les différents ateliers, formations et projets en cours et chaque open atelier fait l’objet d’un compte-rendu publié sur le site de la Plateforme C.

Interrogée sur la documentation de Plateforme C et des projets, l’équipe nous répond que la valeur ajoutée des fablabs est justement dans cette documentation et dans son partage avec le réseau. Cependant, trouver le temps pour documenter n’est pas toujours évident, il est donc difficile de l’exiger auprès des adhérents. Ils incitent donc à la documentation et ont mis en place leur propre wiki : Fablabo.

Les utilisateurs sont libres de se servir d’autres outils ou plateformes, l’important est d’avoir le réflexe de documenter ces projets. Il y a aujourd’hui plus de 280 projets documentés sur fablabo.net, du cerf-volant documenté au processus de révision de la découpe laser, 400 utilisateurs et 40.600 visiteurs de septembre 2014 à mai 2015.

Il existe une grande diversité de formes de documentation. Par exemple, pendant les Open Ateliers, un pad collectif est diffusé auprès des adhérents sous l’impulsion de l’équipe. Un panneau en bois circule de mains en mains sur lequel chacun est invité à écrire quelques lignes sur ce qu’il est en train de faire. Enfin, un panneau à l’entrée référence les informations et projets du jour et les personnes présentes. La synthèse de ces éléments leur permet à Maëlle de réaliser un compte-rendu de chaque atelier, publié sur le site de Plateforme C.

Lien vers leur wiki > fablabo.net

Plateforme C est un fablab associatif, répondant à la charte du MIT, créé par l’association PiNG. Explorant les pratiques numériques et invitant à la réappropriation des technologies depuis 2004, PiNG organise des Open Ateliers avec sa communauté locale d’adhérents dès 2007.

Avec le temps, les locaux historiques de l’association ne suffisent plus avec la multiplication des Open Ateliers, des workshops impression 3D et la demande grandissante pour accéder à des outils de fabrication. Sollicitée par la Plateforme Régionale d’Innovation Design pour monter un projet de fablab/matériauthèque, les deux structures se trouvent alors un intérêt commun.

L’opportunité du local au Hangar à Bananes s’est présenté par l’intermédiaire de l’agence SAMOA, et des partenaires (région, écoles) ont rejoint le projet. Destiné aux adhérents de PiNG, bricoleurs de 10 à 90 ans, partenaires de PiNG et au tissu local, le fablab Plateforme C a vu le jour il y a 2 ans. Son appropriation par une communauté d’habitués et son ancrage dans le quartier ne font aucun doute. Si bien qu’aujourd’hui, le challenge est de trouver comment capter ceux qui pensent que le fablab n’est pas fait pour eux.

Lorsque l’on se rend à Plateforme C aujourd’hui, on y croise tous types d’utilisateurs. L’association, le lieu et l’équipe du fablab a réussi à fédérer ces différents profils : adhérent de longue date de PiNG, jeune bidouilleur venu pour un atelier FablabJunior à l’occasion des vacances scolaires, père et fils qui se servent chacun du fablab à leur manière (recherche pour l’un, programmation pour l’autre).

Le défi de la mixité est présent dans l’esprit de l’équipe, qui discute avec d’autres fablabs pour étudier ce phénomène d’une population encore très (trop) masculine.

Les utilisateurs de Plateforme C découvrent le fablab essentiellement par les activités de l’association, les articles de presse sur l’agglomération, la recherche web de “fablab à Nantes”, le bouche-à-oreille et des événements comme Festival D.

Ils viennent avant tout chercher un lieu pour bricoler, accéder aux technologies et échanger, rencontrer les autres utilisateurs. Par sa diversité, le lieu brasse des projets en tout genre, de la fabrication de robots aux ateliers tricots, en passant par la réparation d’objets dans le coin (s)lowtech ou encore la restauration d’un phonogramme à rouleaux !

Ouvert en 2013, Plateforme C (coordonnée par l’association PiNG) a reçu différentes subventions. La région Pays de la Loire a investi dans des machines et les met à disposition de l’association. La région finance aussi les 2 emplois à plein temps de l’atelier. Le local, réhabilité et mis aux normes par les membres de l’association, est mis à disposition par la SAMOA et financé par Nantes Métropole. Le budget total pour l’ouverture du lieu avoisine les 180.000 €.

Aujourd’hui, Maëlle et Laurent sont salariés et s’occupent à temps plein du fablab. L’association PiNG compte près de 200 adhérents et une cinquantaine d’abonnés à Plateforme C. Parmi ces adhérents, on croise de nombreux étudiants d’écoles partenaires : design, architecture, université, lycée, arts appliqués. Ils accèdent gratuitement au lieu pour leurs projets d’écoles, un système de workshop à la journée est par ailleurs en réflexion.

Avec un budget annuel de 200.000€, les principales sources de revenus sont les subventions, les adhésions et les formations. Plateforme C comptabilise aujourd’hui 41 heures d’ouverture hebdomadaires contre 24 heures en 2013/2014. Elle cherche déjà à s’agrandir, notamment pour regrouper l’atelier avec les bureaux de l’association PiNG.

L’animation et la gestion quotidienne de Plateforme C sont assurées par Maëlle Vimont, qui gère l’accueil et l’organisation des activités, et par Laurent Berthelot, responsable de l’atelier. Les aspects administratifs, comptables et la communication sont eux coordonnés par l’association PiNG, qui compte, avec Maëlle et Laurent, 8 salariés.

Plateforme C a mis en place des visites de l’atelier organisées le mardi, à 10h30 pour les groupes et à 18h30 pour les curieux et futurs utilisateurs. Un large panel d’activités est proposé aux adhérents ! Des initiations collectives les mardis et samedis : ce sont des temps d’initiation à différents aspects de la fabrication numérique. Des apéros projet les 1er jeudis du mois de 19h à 22H. Gratuit et ouvert à tous : ce sont des temps de partage afin de découvrir les projets de tout le monde et pouvoir ainsi les faire évoluer collectivement. Des Open Ateliers chaque jeudi de 14h à 21H, uniquement pour les adhérents. Des ateliers collectifs le mercredi de 18h à 20h et le samedi de 15h30 à 17h30, pour les adhérents, abonnés et étudiants sur inscription uniquement.

Des classeurs circulent dans l’atelier recensant les différents ateliers, formations et projets en cours et chaque open atelier fait l’objet d’un compte-rendu publié sur le site de la Plateforme C.

Interrogée sur la documentation de Plateforme C et des projets, l’équipe nous répond que la valeur ajoutée des fablabs est justement dans cette documentation et dans son partage avec le réseau. Cependant, trouver le temps pour documenter n’est pas toujours évident, il est donc difficile de l’exiger auprès des adhérents. Ils incitent donc à la documentation et ont mis en place leur propre wiki : Fablabo.

Les utilisateurs sont libres de se servir d’autres outils ou plateformes, l’important est d’avoir le réflexe de documenter ces projets. Il y a aujourd’hui plus de 280 projets documentés sur fablabo.net, du cerf-volant documenté au processus de révision de la découpe laser, 400 utilisateurs et 40.600 visiteurs de septembre 2014 à mai 2015.

Il existe une grande diversité de formes de documentation. Par exemple, pendant les Open Ateliers, un pad collectif est diffusé auprès des adhérents sous l’impulsion de l’équipe. Un panneau en bois circule de mains en mains sur lequel chacun est invité à écrire quelques lignes sur ce qu’il est en train de faire. Enfin, un panneau à l’entrée référence les informations et projets du jour et les personnes présentes. La synthèse de ces éléments leur permet à Maëlle de réaliser un compte-rendu de chaque atelier, publié sur le site de Plateforme C.

Lien vers leur wiki > fablabo.net

Technologies & processes available

CNC milling 3D printing Electronics

Services offered

Workshop memberships Repairing objects Classes & workshops Kids classes & holiday training courses Open moments

Our best practices

The inspiring things we do here to run our collaborative space

Le wiki Fablabo

categories
Documenting the workshop’s life Community

Qu’est-ce que c’est ?

Un “wiki” de documentation des projets des membres de l’atelier !

Concrètement ?

A l’initiative de PiNG, fablabo.net est un wiki est une plateforme servant à garder trace des projets, des machines, des ateliers qui ont eu lieu à Plateforme C. Cet outil est éprouvé puisqu’il utilise le même moteur que Wikipédia. Aujourd’hui, Cédric, l’équipe du fablab et les usagers documentent (pour certains) leurs projets, des tutoriels de logiciels, le suivi des machines, leur mode d’emploi sur fablabo.net.

Pourquoi est-ce intéressant ?

Outil collaboratif par essence, le wiki permet de garder trace de ce qui se passe dans l’atelier, de partager ces informations au-delà du lab, et d’intégrer les utilisateurs dans la démarche de documentation.

Lien vers le wiki fablabo.net


Ateliers FablabJunior

categories
Launching new activities Events Community

Qu’est-ce que c’est ?

Ateliers pour des groupes d’enfants pendant les vacances scolaires.

Concrètement ?

Plateforme C propose un stage d’initiation au bricolage et à la fabrication numérique pour les 11 /16 ans pendant les vacances. Au programme : création d’un badge animé, découverte du light-painting, fabrication d’un mini véhicule autonome, réalisation d’un jeu sur Scratch, découverte du fablab, etc. Le temps de quatre après-midis, les enfants découvriront de manière ludique et collective ce qu’il est possible de faire dans un fablab, tout en apprenant à documenter leurs projets via fablabo.net.

Pourquoi est-ce intéressant ?

Les labs veulent rendre de l’autonomie aux individus par la rencontre entre un lieu, des machines, des compétences et des profils. Pas toujours évident pour autant de rendre cela accessible à un public très jeune au quotidien. Les vacances scolaires sont une bonne occasion pour créer des temps thématiques et permettre aux enfants de bénéficier de la révolution des labs !

Evénements FablabJunior
Projets des précédents FablabJunior


Apéros projets

categories
Community Events

Qu’est-ce que c’est ?

Un temps de partage identifié afin de découvrir les projets de tout le monde et pouvoir ainsi les faire évoluer collectivement.

Concrètement ?

Tous les premiers jeudis du mois, Plateforme C invite ces adhérents et abonnés à exposer leur projet, qu’il s’agisse d’une idée, d’une maquette en cours de développement ou d’un prototype abouti. Gratuit et ouvert à tous, le but est d’échanger et partager pour obtenir des avis, des regards critiques bienveillants, trouver des bêta-testeurs, rechercher des compétences, un coup de main et des idées ou tout simplement pour discuter autour d’un apéro !

Pourquoi est-ce intéressant ?

Cette (très) bonne pratique est utilisée dans plusieurs labs et rencontre un grand succès. Elle permet aux adhérents de se rencontrer lors d’un échange convivial, de se tenir informé des projets des utilisateurs mais aussi de l’atelier. C’est aussi l’occasion de proposer des projets collectifs, de référencer les compétences de chacun et de coordonner les idées et les envies.


Discover other workshops MakerTour explored

FabMake

Atelier de fabrication numérique

Bouguenais, France
Makerspace Company workshop

zBis

Micro-usine locale et partagée

La Roche-sur-Yon, France
Fab Lab Makerspace Coworking space

Le Boc@l - Centre social du Chemillois

Chemillé-en-Anjou, France
Fab Lab School workshop Green Fab Lab Community center countryside