FabMake

Atelier de fabrication numérique

Technocampus Composites, Chemin du Chaffault, 44340 Bouguenais

Makerspace Company workshop

Space size 400 m²

Opened in September 2014

Structure type IRT Jules Verne

Explored in October 2015


🇫🇷 Depuis notre passage, FabMake est devenu Ma Manufacture et a déménagé !

🇬🇧 Since our exploration, FabMake became Ma Manufacture and moved to a new location!

-

Ma Manufacture

  • 14 rue René Fonck - 44860, St Aignan de Grand Lieu
  • Tel / phone - +33 (0)2 28 00 36 23
  • Mail / email - ma-manufacture@pole-emc2.fr

Le FabMake est un atelier de fabrication numérique où les ingénieurs, les inventeurs, les créateurs et tous ceux qui ont un projet entrepreneurial se réunissent pour passer de l’idée à l’objet.

Contact

Social networks

Main interests

Technology - machines & tools Robotics Mobility & transports Industry & innovation Energy & environment Electronics Design Drones & aeronautics

This workshop is great for:

Large companies Small & medium businesses Schools & universities Craftsmen Entrepreneurs Makers pro

The closest workshops nearby are:

Interview & guided tour

Meet someone from the team & discover the space by yourself!

Our workshop

Learn more about our space, members, machines & services!

Le Fabmake a été créé pour répondre à différents besoins des chercheurs de l’IRT Jules Verne et entreprises du Technocampus. Premier besoin : faire des maquettes et des prototypes. En effet, les solutions existantes demandaient un coût et un délai important, ce que limitait les itérations. Second besoin : rassembler les acteurs de l’industrie locale dans un lieu ouvert et collaboratif pour les professionnels.

Le Fabmake s’adresse aux chercheurs du technocentre et aux professionnels en général. Pas de limite de structure, de taille, de secteur pour venir à l’atelier, le seul critère est d’être dans une démarche professionnelle de production et de vente.

L’idée du Fabmake est apparue en 2012 et fut accélérée par l’appel à projet « fablab » du gouvernement. Le Fabmake a été retenu pour cet appel à projet en décembre 2013 et a ouvert officiellement le 30 septembre 2014.

Cet atelier de fabrication propose différentes prestations : prototypage, accompagnement d’entreprises sur des projets, accompagnement en idéation et génération de concepts. L’objectif premier du Fabmake est d’être un lieu de création d’innovation permettant de passer d’un concept informel à une forme tangible.

Aujourd’hui, le Fabmake compte 120 abonnés dont des chercheurs, des collaborateurs des entreprises du Technocampus, des entrepreneurs, et quelques étudiants. Olivier, son fabmanager a effectué plusieurs conférences lors de l’ouverture de l’atelier. Grâce à la presse, au bouche-à-oreille et aux réseaux locaux existants, il a réalisé plus de 1.300 visites en un an. Le Fabmake propose aussi des visites privées accompagnées de démonstration des machines.

Les abonnés du Fabmake viennent chercher de l’accompagnement pour passer de l’idée à une forme tangible, des équipements et surtout un “tiers-lieu” : un lieu autre que l’entreprise et le domicile, favorisant la créativité.

Le Fabmake donne les moyens à ses abonnés de prototyper à moindre coût et de manière plus agile. Il accompagne des équipes à travers la réalisation de maquettes vers une maquette finale, voire un prototype. S’en suivent une réflexion sur les procédés de fabrication et la mise en relation avec des industriels capables de fabriquer le projet. Dernières phases : la pré-industrialisation, dernière retouche du prototype en prenant en compte les contraintes de fabrication. Important, chaque utilisateur définit lui-même le spectre sur lequel l’atelier pourra l’accompagner.

Le financement du FabMake provient de l’IRT Jules Verne à hauteur de 300.000 € et fut complété à hauteur de 200.000 € grâce à l’appel à projet du gouvernement en 2013. Le dossier a été principalement monté par une équipe de l’IRT, avec le soutien d’entreprises partenaires et des conseils du FabShop, notamment sur le choix des équipements.

L’objectif de Fabmake est de devenir autonome au terme de ses 2 premières années d’existence. Aujourd’hui, l’atelier n’a pas encore atteint le point mort et bénéficie pas d’une structure propre, il est reste incubé au sein de l’IRT. Il dispose d’une base de 120 adhérents composée à 50% de porteurs de projets, 25% de salariés d’Airbus, 25% de chercheurs, et d’une part très faible d’étudiants.

Son budget annuel représente un peu moins de 150.000€. Les principaux postes de dépenses sont les ressources humaines, le loyer, l’amortissement des machines et les consommables. 50% des sources de revenus proviennent des abonnements, 35% de l’organisation d’ateliers à destination d’entreprises de toutes tailles, et 10 à 15% de prestations de sous-traitance. A court terme, le FabMake souhaite devenir une structure indépendante et autonome, et compléter son équipe opérationnelle avant de penser ouverture et agrandissement.

Olivier Daïrien est le fabmanager du FabMake, en charge de toutes les activités opérationnelles. L’IRT Jules Verne gère de son côté l’aspect administratif, commercial et communication.

Le FabMake propose un accompagnement sur les phases d’idéation, de maquettage et de pré-industrialisation. Les phases d’idéation à travers des processus d’open innovation et l’usage d’outils type “canvas” développés par Olivier. Du maquettage à travers de la formation et/ou de la prestation de prototypage et des phases d’expérimentation et d’itération. De la pré-industrialisation à travers de la mise en relation avec des fabricants et mise à jour du prototype avec les contraintes de fabrication. Le client choisit lui-même en fonction de ses besoins les phases sur lesquelles ils souhaitent être accompagné et/ou formé.

Aujourd’hui, le FabMake ne dispose pas d’outil de suivi de projets. Cependant Olivier développe une relation de confiance avec ces adhérents, ce qui lui permet de suivre certains projets, souvent soumis à des accords de confidentialité.

Au niveau du territoire, le FabMake entretient des relations avec l’association PiNG, l’Ecole de Design de Nantes et participe à quelques évènements comme MuseoMix et Stereolux.

En terme de documentation, les adhérents n’ont aucune obligation. Très peu de traces des projets développés dans l’atelier sont conservées. Le FabMake a cependant développé une documentation sur les formations aux outils et machines. Donnée aux utilisateurs à l’issue des formations, elle fait office de certificat. Très détaillée (40 pages en moyenne par machine), on y retrouve chaque étape : l’utilisation des logiciels, les consignes de sécurité, des exercices ainsi que la mise en situation.

Pour constituer ces formations, il s’est inspiré de supports existants en se les réappropriant. Ces supports ne sont pas confidentiels, mais pas en accès libre pour autant. Pour Olivier cela représente la valeur de sa formation. Il utilise la documentation existante principalement pour ces besoins personnels, mais oriente ces clients lorsqu’il estime que c’est nécessaire.

Le FabMake est en train de mettre en place un « vidéothon », un mélange entre la Boîte à Questions de Canal+ et un photomathon. Les adhérents pourront donc documenter de manière très simple leur projet et choisir si la vidéo pourra être diffusée par l’atelier. Dans tous les cas, cette vidéo sera envoyée à l’usager et permettra de garder trace des projets réalisés dans l’atelier.

Le Fabmake a été créé pour répondre à différents besoins des chercheurs de l’IRT Jules Verne et entreprises du Technocampus. Premier besoin : faire des maquettes et des prototypes. En effet, les solutions existantes demandaient un coût et un délai important, ce que limitait les itérations. Second besoin : rassembler les acteurs de l’industrie locale dans un lieu ouvert et collaboratif pour les professionnels.

Le Fabmake s’adresse aux chercheurs du technocentre et aux professionnels en général. Pas de limite de structure, de taille, de secteur pour venir à l’atelier, le seul critère est d’être dans une démarche professionnelle de production et de vente.

L’idée du Fabmake est apparue en 2012 et fut accélérée par l’appel à projet « fablab » du gouvernement. Le Fabmake a été retenu pour cet appel à projet en décembre 2013 et a ouvert officiellement le 30 septembre 2014.

Cet atelier de fabrication propose différentes prestations : prototypage, accompagnement d’entreprises sur des projets, accompagnement en idéation et génération de concepts. L’objectif premier du Fabmake est d’être un lieu de création d’innovation permettant de passer d’un concept informel à une forme tangible.

Aujourd’hui, le Fabmake compte 120 abonnés dont des chercheurs, des collaborateurs des entreprises du Technocampus, des entrepreneurs, et quelques étudiants. Olivier, son fabmanager a effectué plusieurs conférences lors de l’ouverture de l’atelier. Grâce à la presse, au bouche-à-oreille et aux réseaux locaux existants, il a réalisé plus de 1.300 visites en un an. Le Fabmake propose aussi des visites privées accompagnées de démonstration des machines.

Les abonnés du Fabmake viennent chercher de l’accompagnement pour passer de l’idée à une forme tangible, des équipements et surtout un “tiers-lieu” : un lieu autre que l’entreprise et le domicile, favorisant la créativité.

Le Fabmake donne les moyens à ses abonnés de prototyper à moindre coût et de manière plus agile. Il accompagne des équipes à travers la réalisation de maquettes vers une maquette finale, voire un prototype. S’en suivent une réflexion sur les procédés de fabrication et la mise en relation avec des industriels capables de fabriquer le projet. Dernières phases : la pré-industrialisation, dernière retouche du prototype en prenant en compte les contraintes de fabrication. Important, chaque utilisateur définit lui-même le spectre sur lequel l’atelier pourra l’accompagner.

Le financement du FabMake provient de l’IRT Jules Verne à hauteur de 300.000 € et fut complété à hauteur de 200.000 € grâce à l’appel à projet du gouvernement en 2013. Le dossier a été principalement monté par une équipe de l’IRT, avec le soutien d’entreprises partenaires et des conseils du FabShop, notamment sur le choix des équipements.

L’objectif de Fabmake est de devenir autonome au terme de ses 2 premières années d’existence. Aujourd’hui, l’atelier n’a pas encore atteint le point mort et bénéficie pas d’une structure propre, il est reste incubé au sein de l’IRT. Il dispose d’une base de 120 adhérents composée à 50% de porteurs de projets, 25% de salariés d’Airbus, 25% de chercheurs, et d’une part très faible d’étudiants.

Son budget annuel représente un peu moins de 150.000€. Les principaux postes de dépenses sont les ressources humaines, le loyer, l’amortissement des machines et les consommables. 50% des sources de revenus proviennent des abonnements, 35% de l’organisation d’ateliers à destination d’entreprises de toutes tailles, et 10 à 15% de prestations de sous-traitance. A court terme, le FabMake souhaite devenir une structure indépendante et autonome, et compléter son équipe opérationnelle avant de penser ouverture et agrandissement.

Olivier Daïrien est le fabmanager du FabMake, en charge de toutes les activités opérationnelles. L’IRT Jules Verne gère de son côté l’aspect administratif, commercial et communication.

Le FabMake propose un accompagnement sur les phases d’idéation, de maquettage et de pré-industrialisation. Les phases d’idéation à travers des processus d’open innovation et l’usage d’outils type “canvas” développés par Olivier. Du maquettage à travers de la formation et/ou de la prestation de prototypage et des phases d’expérimentation et d’itération. De la pré-industrialisation à travers de la mise en relation avec des fabricants et mise à jour du prototype avec les contraintes de fabrication. Le client choisit lui-même en fonction de ses besoins les phases sur lesquelles ils souhaitent être accompagné et/ou formé.

Aujourd’hui, le FabMake ne dispose pas d’outil de suivi de projets. Cependant Olivier développe une relation de confiance avec ces adhérents, ce qui lui permet de suivre certains projets, souvent soumis à des accords de confidentialité.

Au niveau du territoire, le FabMake entretient des relations avec l’association PiNG, l’Ecole de Design de Nantes et participe à quelques évènements comme MuseoMix et Stereolux.

En terme de documentation, les adhérents n’ont aucune obligation. Très peu de traces des projets développés dans l’atelier sont conservées. Le FabMake a cependant développé une documentation sur les formations aux outils et machines. Donnée aux utilisateurs à l’issue des formations, elle fait office de certificat. Très détaillée (40 pages en moyenne par machine), on y retrouve chaque étape : l’utilisation des logiciels, les consignes de sécurité, des exercices ainsi que la mise en situation.

Pour constituer ces formations, il s’est inspiré de supports existants en se les réappropriant. Ces supports ne sont pas confidentiels, mais pas en accès libre pour autant. Pour Olivier cela représente la valeur de sa formation. Il utilise la documentation existante principalement pour ces besoins personnels, mais oriente ces clients lorsqu’il estime que c’est nécessaire.

Le FabMake est en train de mettre en place un « vidéothon », un mélange entre la Boîte à Questions de Canal+ et un photomathon. Les adhérents pourront donc documenter de manière très simple leur projet et choisir si la vidéo pourra être diffusée par l’atelier. Dans tous les cas, cette vidéo sera envoyée à l’usager et permettra de garder trace des projets réalisés dans l’atelier.

Technologies & processes available

CNC milling 3D printing 3D scanning Electronics

Our best practices

The inspiring things we do here to run our collaborative space

Accompagnement de projets

categories
Ecosystem & partnerships Business model

Qu’est-ce que c’est ?

Accompagnement sur-mesure pour les entreprises et entrepreneurs.

Concrètement ?

Le FabMake accompagne des entreprises sur tout type de projets pour passer du concept informel à une forme tangible. L’atelier propose un spectre très large d’accompagnement, partant de l’idéation et de la génération de concept jusqu’à la pré-industrialisation en passant par des phases de formation, d’expérimentation et d’itération.

Pourquoi est-ce intéressant ?

A travers cette initiative, le FabMake permet à ses adhérents de prototyper à moindre coup, de manière agile, avec une offre sur-mesure. Le tout, dans un lieu favorisant la créativité et l’innovation. Il peut donc répondre à une multitude de besoins et travailler avec des profils variés allant du porteur de projet aux grands comptes.


Vidéothon

categories
Documenting the workshop’s life Community

Qu’est-ce que c’est ?

Un subtil mélange entre la Boîte à Questions de Canal+ et un photomathon

Concrètement ?

Le vidéothon est une boîte placée au sein de l’atelier, équipée d’un canapé, d’un écran tactile, d’un micro et d’une caméra. Elle permet, à qui le souhaite et en moins de 5 minutes, de documenter son projet sous la forme d’une vidéo en répondant à quelques questions pré-enregistrées dans l’application développée pour ce projet. Cette vidéo sera ensuite envoyée aux porteurs du projet par mail, et s’ils le souhaitent et l’autorisent, diffusée par le FabMake.

Pourquoi est-ce intéressant ?

Une manière simple, ludique et rapide de documenter son projet. Cela permet à quiconque de garder une trace de celui-ci, tout en facilitant sa diffusion.


Discover other workshops MakerTour explored

Plateforme C

Fablab associatif et citoyen MIT

Nantes, France
Fab Lab Makerspace

zBis

Micro-usine locale et partagée

La Roche-sur-Yon, France
Fab Lab Makerspace Coworking space

Le Boc@l - Centre social du Chemillois

Chemillé-en-Anjou, France
Fab Lab School workshop Green Fab Lab Community center countryside