Artilect

Fab Lab, formation, recherche & open lab

Artilect FabLab Toulouse, 27bis Allées Maurice Sarraut, 31300 Toulouse

Fab Lab Fabcafé

Space size 550 m²

Opened in February 2009

Structure type Association loi 1901 et SAS

Explored in November 2015


🇫🇷 Depuis notre passage en 2015, Artilect Lab, le “Fab Lab Pro” d’Artilect a mis un terme à ses activités ! Mais Artilect (partie associative et publique) reste plus que jamais vivante :)

🇬🇧 Since our exploration in 2015, Artilect Lab, the “Professional Fab Lab” branch closed! But Artilect (the non-profit and public branch) is more than alive :)

Artilect est un Fab Lab associatif qui permet à la fois de rencontrer des personnes issues de différentes communautés et de collaborer sur des projets innovants !

Main interests

Technology - machines & tools Social initiatives Entrepreneurship Robotics Industry & innovation Education Energy & environment Electronics Design Science & biology Art & culture Architecture Food Agriculture Drones & aeronautics

This workshop is great for:

Every single person & organisation!

The closest workshops nearby are:

Interview & guided tour

Meet someone from the team & discover the space by yourself!

Our workshop

Learn more about our space, members, machines & services!

La création d’Artilect provient d’une volonté de décloisonner. Le Fab Lab veut faire se rencontrer des personnes qui ne se croisent pas habituellement dans leur quotidien et de fédérer des porteurs de projet.

Tout commence à Cornell aux Etats-Unis en 2007. Nicolas Lassabe et Lionel Dessirieix y découvrent les outils à commande numérique, notamment le projet Fab@Home. Ils repartent avec l’envie de créer un lieu pour fédérer des projets à l’aide de ces machines.

Les visites se succèdent à leur retour et l’idée se précise. Artilect sera un lieu hybride qui croiserait l’aspect recherche de Cornell, académique de Barcelone, professionnel de Philadelphie, et grand public d’Amsterdam.

Ils investissent un “placard à balais” de 12m2 à l’ancienne Manufacture des Tabacs de Toulouse. Le Fab Lab fait son bout de chemin jusqu’en 2012, où Artilect emménage au Multiple avec La Serre et constitue peu à peu une communauté d’un millier d’adhérents. Le Fab Lab Festival en mai 2015 est un moment fort, 40 Fab Labs de France se rassemblent, la reconnaissance des acteurs locaux est unanime.

La mission d’Artilect s’est enrichie avec le FabCafé, les sections thématiques (BioFabLab, architecture, musique, etc.) et Artilect Lab pour les professionnels, (prototypage, formation, R&D et événementiel). L’époque du “placard à balais” est loin.

La population du Fab Lab se répartit à peu près équitablement entre les étudiants, le grand public et les professionnels, avec une majorité de personnes issues de cycles d’études supérieures. Artilect est également une école de la seconde chance auprès de personnes en difficulté, en recherche d’emploi.

Les curieux viennent d’abord à Artilect pour jeter un oeil, parfois avec déjà un projet en tête. Le phénomène de l’impression 3D, les nombreux articles de presse, les échos du Fab Lab Festival sont autant d’incitations à venir. Côté pro, ce sont encore aujourd’hui des relations de “premier cercle” de l’association. Les salariés des entreprises qui viennent au Fab Lab associatif deviennent des prescripteurs d’Artilect Lab par la suite.

Ce qu’ils viennent chercher ? La communauté, des échanges, des gens, des rencontres, des machines. “Ils viennent au départ pour les machines, mais reviennent pour la communauté.” De leur côté, les entreprises recherchent à maquetter, à exécuter rapidement, à être accompagnées dans leurs projets.

Les membres de l’association s’impliquent au quotidien dans les activités du Fab Lab. Des commissions sont organisées pour les événements importants type Futurapolis. Dans la gestion quotidienne, les salariés assurent l’essentiel. Et les sections, gérées par les membres, se développent à leur rythme.

Artilect a débuté par des petits projets pour financer les premières machines. Avec 10.000 euros de budget annuel les premières années, le Fab Lab s’est développé à son rythme. Le déménagement au Multiple en 2012 marque le changement d’échelle. A partir de 2013, le Fab Lab a pu ouvrir constamment et financé son premier emploi.

Artilect fait partie des 14 lauréats de l’appel à projets Fab Labs du gouvernement fin 2013. Cette enveloppe de 180.000 euros, un emprunt de 100.000 euros et 20.000 euros de fonds propres ont permis de lancer Artilect Lab, partie pro du Fab Lab (équipe, travaux, machines).

Artilect (association) possède désormais un budget annuel de 300.000 euros. Les sources de revenus sont les adhésions, le temps machines, les formations de groupe, les subventions. De son côté, Artilect Lab (SAS, filiale de l’association) a généré un chiffre d’affaires de 250.000 euros pour sa première année. Les sources de revenus sont le prototypage (50%), la R&D (25%), les formations (15%) et l’événementiel (10%). Ils pensent mettre en place un système DIY et self-service pour les pros.

Sur la question des indicateurs, Artilect nous parle du monde qui vient aux soirées présentation de projet, l’évolution du nombre de membres, de bénévoles qui s’impliquent. Le mouvement est important aussi, avec notamment la création du FabCafé, la création des sections, le nouvel aménagement, les réseaux sociaux, les startups créées (Naïo et Alg&You), la citation dans des articles type Make Magazine.

L’équipe du Fab Lab (4 salariés côté asso, 6 personnes côté pro) s’organisent pour que tous soient contents et que tout se passe bien. La communauté tend à s’autogérer, les utilisateurs deviennent plus que des simples consommateurs. Pour créer une véritable expérience pair-à-pair, les membres actuels doivent participer à l’intégration des nouveaux. Sans ses 50-70 membres (hyper)actifs, Artilect ne serait pas ce qu’il est, et ne mènerait pas toutes ces actions.

Lorsque quelqu’un vient au Fab Lab sans savoir quoi y faire, les membres invitent à découvrir le lieu et sa communauté les lundis soir. Une fois l’adhésion prise, des formations gratuites à la découpe laser ou l’impression 3D sont proposées.

Côté pro, l’enjeu est de comprendre le besoin et de proposer une solution qui corresponde. S’ils veulent “apprendre à faire par eux-mêmes”, des formations sont proposées. S’ils veulent “faire faire” par les équipes d’Artilect Lab, du prototypage et des services sont proposés. S’ils viennent pour “faire avec”, des sessions de travail sont organisées.

La dimension événementielle fait partie de l’identité d’Artilect (Fab Lab Festival, Futurapolis, etc.). Les salons, conférences et autres ateliers permettent de faire des mini-Fab Labs ailleurs, de se faire connaître, de rencontrer les citoyens et d’échanger avec eux.

Artilect estime ne pas garder suffisamment trace de ce qui se passe dans le Fab Lab. Un site communautaire est en train de se mettre en place doucement. La circulation de l’information sur les projets en cours se fait essentiellement de manière informelle aujourd’hui : la conversation, l’échange de fichiers de membre à membre, les rencontres du lundi soir. Il n’existe pas de wiki ou d’outil de partage de projets.

L’idéal selon eux serait d’avoir une personne qui s’occuperait de la documentation : aller voir les membres, suivre les projets en cours, réaliser un stand photo/vidéo/interview fixe à côté du FabCafé. Autre idée : laisser un téléphone portable attaché à un panneau avec un écriteau signalétique dans le Fab Lab. Chacun pourrait prendre une photo, écrire quelques phrases sur son projet, et se servir directement de ces contenus (documentation, communication).

Côté Artilect Lab, le sujet de l’open source et de l’open hardware est abordé systématiquement. L’équipe propose des remises de 20% à 25% si le projet est partagé et/ou présenté lors des apéros projets. Si la majorité des entreprises préfèrent mettre le prix, certaines se sont déjà prêtées au jeu.

La création d’Artilect provient d’une volonté de décloisonner. Le Fab Lab veut faire se rencontrer des personnes qui ne se croisent pas habituellement dans leur quotidien et de fédérer des porteurs de projet.

Tout commence à Cornell aux Etats-Unis en 2007. Nicolas Lassabe et Lionel Dessirieix y découvrent les outils à commande numérique, notamment le projet Fab@Home. Ils repartent avec l’envie de créer un lieu pour fédérer des projets à l’aide de ces machines.

Les visites se succèdent à leur retour et l’idée se précise. Artilect sera un lieu hybride qui croiserait l’aspect recherche de Cornell, académique de Barcelone, professionnel de Philadelphie, et grand public d’Amsterdam.

Ils investissent un “placard à balais” de 12m2 à l’ancienne Manufacture des Tabacs de Toulouse. Le Fab Lab fait son bout de chemin jusqu’en 2012, où Artilect emménage au Multiple avec La Serre et constitue peu à peu une communauté d’un millier d’adhérents. Le Fab Lab Festival en mai 2015 est un moment fort, 40 Fab Labs de France se rassemblent, la reconnaissance des acteurs locaux est unanime.

La mission d’Artilect s’est enrichie avec le FabCafé, les sections thématiques (BioFabLab, architecture, musique, etc.) et Artilect Lab pour les professionnels, (prototypage, formation, R&D et événementiel). L’époque du “placard à balais” est loin.

La population du Fab Lab se répartit à peu près équitablement entre les étudiants, le grand public et les professionnels, avec une majorité de personnes issues de cycles d’études supérieures. Artilect est également une école de la seconde chance auprès de personnes en difficulté, en recherche d’emploi.

Les curieux viennent d’abord à Artilect pour jeter un oeil, parfois avec déjà un projet en tête. Le phénomène de l’impression 3D, les nombreux articles de presse, les échos du Fab Lab Festival sont autant d’incitations à venir. Côté pro, ce sont encore aujourd’hui des relations de “premier cercle” de l’association. Les salariés des entreprises qui viennent au Fab Lab associatif deviennent des prescripteurs d’Artilect Lab par la suite.

Ce qu’ils viennent chercher ? La communauté, des échanges, des gens, des rencontres, des machines. “Ils viennent au départ pour les machines, mais reviennent pour la communauté.” De leur côté, les entreprises recherchent à maquetter, à exécuter rapidement, à être accompagnées dans leurs projets.

Les membres de l’association s’impliquent au quotidien dans les activités du Fab Lab. Des commissions sont organisées pour les événements importants type Futurapolis. Dans la gestion quotidienne, les salariés assurent l’essentiel. Et les sections, gérées par les membres, se développent à leur rythme.

Artilect a débuté par des petits projets pour financer les premières machines. Avec 10.000 euros de budget annuel les premières années, le Fab Lab s’est développé à son rythme. Le déménagement au Multiple en 2012 marque le changement d’échelle. A partir de 2013, le Fab Lab a pu ouvrir constamment et financé son premier emploi.

Artilect fait partie des 14 lauréats de l’appel à projets Fab Labs du gouvernement fin 2013. Cette enveloppe de 180.000 euros, un emprunt de 100.000 euros et 20.000 euros de fonds propres ont permis de lancer Artilect Lab, partie pro du Fab Lab (équipe, travaux, machines).

Artilect (association) possède désormais un budget annuel de 300.000 euros. Les sources de revenus sont les adhésions, le temps machines, les formations de groupe, les subventions. De son côté, Artilect Lab (SAS, filiale de l’association) a généré un chiffre d’affaires de 250.000 euros pour sa première année. Les sources de revenus sont le prototypage (50%), la R&D (25%), les formations (15%) et l’événementiel (10%). Ils pensent mettre en place un système DIY et self-service pour les pros.

Sur la question des indicateurs, Artilect nous parle du monde qui vient aux soirées présentation de projet, l’évolution du nombre de membres, de bénévoles qui s’impliquent. Le mouvement est important aussi, avec notamment la création du FabCafé, la création des sections, le nouvel aménagement, les réseaux sociaux, les startups créées (Naïo et Alg&You), la citation dans des articles type Make Magazine.

L’équipe du Fab Lab (4 salariés côté asso, 6 personnes côté pro) s’organisent pour que tous soient contents et que tout se passe bien. La communauté tend à s’autogérer, les utilisateurs deviennent plus que des simples consommateurs. Pour créer une véritable expérience pair-à-pair, les membres actuels doivent participer à l’intégration des nouveaux. Sans ses 50-70 membres (hyper)actifs, Artilect ne serait pas ce qu’il est, et ne mènerait pas toutes ces actions.

Lorsque quelqu’un vient au Fab Lab sans savoir quoi y faire, les membres invitent à découvrir le lieu et sa communauté les lundis soir. Une fois l’adhésion prise, des formations gratuites à la découpe laser ou l’impression 3D sont proposées.

Côté pro, l’enjeu est de comprendre le besoin et de proposer une solution qui corresponde. S’ils veulent “apprendre à faire par eux-mêmes”, des formations sont proposées. S’ils veulent “faire faire” par les équipes d’Artilect Lab, du prototypage et des services sont proposés. S’ils viennent pour “faire avec”, des sessions de travail sont organisées.

La dimension événementielle fait partie de l’identité d’Artilect (Fab Lab Festival, Futurapolis, etc.). Les salons, conférences et autres ateliers permettent de faire des mini-Fab Labs ailleurs, de se faire connaître, de rencontrer les citoyens et d’échanger avec eux.

Artilect estime ne pas garder suffisamment trace de ce qui se passe dans le Fab Lab. Un site communautaire est en train de se mettre en place doucement. La circulation de l’information sur les projets en cours se fait essentiellement de manière informelle aujourd’hui : la conversation, l’échange de fichiers de membre à membre, les rencontres du lundi soir. Il n’existe pas de wiki ou d’outil de partage de projets.

L’idéal selon eux serait d’avoir une personne qui s’occuperait de la documentation : aller voir les membres, suivre les projets en cours, réaliser un stand photo/vidéo/interview fixe à côté du FabCafé. Autre idée : laisser un téléphone portable attaché à un panneau avec un écriteau signalétique dans le Fab Lab. Chacun pourrait prendre une photo, écrire quelques phrases sur son projet, et se servir directement de ces contenus (documentation, communication).

Côté Artilect Lab, le sujet de l’open source et de l’open hardware est abordé systématiquement. L’équipe propose des remises de 20% à 25% si le projet est partagé et/ou présenté lors des apéros projets. Si la majorité des entreprises préfèrent mettre le prix, certaines se sont déjà prêtées au jeu.

Technologies & processes available

3D printing CNC milling Printing, drawing & painting Electronics

Services offered

Coaching & project mentoring Fabcafé Classes & workshops Space rental Prototyping Workshop memberships FabAcademy curriculum Open moments

Our best practices

The inspiring things we do here to run our collaborative space

Des groupes de travail autonomes et thématiques

categories
Community Welcoming people in the workshop

Qu’est-ce que c’est ?

A l’initiative des adhérents d’Artilect, des sections thématiques et autonomes ont vu le jour avec une commission BioFabLab (pour la biologie), architecture, musique, communication interne, communication externe, machines, formations et électronique.

Concrètement ?

La communauté des membres du Fab Lab s’est réunie pour discuter d’Artilect, de son fonctionnement, de son organisation. Le Fab Lab s’est développé historiquement autour d’un premier noyau de passionnés, avant de fédérer cette communauté d’un millier d’adhérents. Des groupes thématiques se sont constitués, et ont investi l’espace, notamment le BioFabLab. La volonté commune était de pouvoir s’autogérer. Et comme chez Artilect, “on dit toujours oui”, ces “sections” sont depuis peu devenues autonomes. Le principe rappelle le fonctionnement des commissions créées pour des événements comme le Fab Lab Festival, indépendantes et connectées.

Pourquoi est-ce intéressant ?

Artilect doit tout à ses membres et bénévoles. Et aujourd’hui, le Fab Lab et la communauté ont décidé ensemble de cette nouvelle organisation. Autant de signes d’une appropriation et un apprentissage pair-à-pair indépendant de l’équipe. Cela va contribuer à attirer de nouveaux membres, créer de nouveaux projets, et diffuser l’état d’esprit Artilect !

Pour découvrir le BioFablab, c’est par ici >


La création d’un modèle hybride : association + entreprise

categories
Business model Vision Governance

Qu’est-ce que c’est ?

Artilect Lab, partie du Fab Lab à destination des professionnels, de l’entrepreneur au grand compte, s’est développée en parallèle de l’association Artilect.

Concrètement ?

L’association loi 1901 Artilect, créée en 2009, et la SAS Artilect Lab, créée en 2014, sont deux structures distinctes. Chaque entité possède une finalité et des activités qui lui sont propres. Artilect Lab est une émanation de la partie associative d’Artilect, née de l’intérêt croissant des entreprises pour le Fab Lab (prototypage, R&D, formations, etc.). Séparer association et entreprise leur permet de préserver l’activité grand public, de pouvoir s’organiser pour mener des activités professionnelles (équipe, machines dédiées).

Pourquoi est-ce intéressant ?

Dissocier activités associatives et activités professionnelles permet de s’adresser de manière adaptée à chaque public, du particulier à l’entreprise. Les entreprises, indépendants et entrepreneurs bénéficient de services et d’espaces dédiés, tout en préservant la partie grand public. Connectées, Artilect et Artilect Lab possèdent de nombreuses synergies et forment un modèle hybride particulièrement intéressant.

Depuis notre passage fin 2015, Artilect Lab a fermé ses portes


L’ouverture du 1er FabCafé français au sein du Fab Lab

categories
Launching new activities Vision

Qu’est-ce que c’est ?

Les FabCafés sont un réseau mondial de cafés dotés d’outils de fabrication numérique pour allier convivialité et créativité.

Concrètement ?

Né à Tokyo, le principe de FabCafé est de nouer le café, espace de vie et de convivialité, avec le Fab Lab, espace de créativité, d’expression et de liberté. Chez Artilect, le FabCafé s’est intégré au Fab Lab. En se rendant sur place, les tasses de cafés et canapés côtoient les derniers outils de fabrication numérique personnelle. En un seul et même lieu, vous pouvez ainsi vous servir des machines pour donner vie à vos projets, vous relaxer et travailler au calme dans l’espace café, et échanger avec les autres usagers autour d’un café.

Pourquoi est-ce intéressant ?

FabCafé et Fab Lab sont deux concepts très complémentaires ! Le café renforce l’aspect lieu de passage et de vie, attire de nouvelles personnes, propose une nouvelle expérience au sein de l’atelier, et crée de la valeur pour le Fab Lab et sa communauté.

Pour découvrir le FabCafé d’Artilect, c’est par ici


Discover other workshops MakerTour explored

Roselab

FabLab in the City of Startups of Toulouse

Toulouse, France
Company workshop Hackerspace Coworking space Production center Mobile workshop Fab Lab Design & Innovation center Makerspace Incubator Workshops network

Fab Lab Albi

Initiative citoyenne collaborative

Albi, France
Fab Lab

Laboratoire Organique de Lustar

Rural residency Makerspace

Lustar, France
Makerspace